Les années 2000

Une décennie de sport en video

lundi 11/01/2010 - mis à jour le 12/01/2010 à 00h29

Notre mémoire collective fonctionne par dizaines d’années. C’est l’échelle privilégiée de classification des grands évènements de l’Histoire. Aussi, la question s’impose : que restera-t-il des années 2000 ? Nous journalistes, qui avons les mains dans le cambouis du présent, nous trouvons là l’occasion rêvée de prendre un peu de recul avec notre objet permanent d’étude, et de revisiter les grands moments de cette décennie révolue. Grande caractéristique des années 2000 : Internet regorge de vidéos d’archives. Place aujourd’hui au sport, en images.

Golf

JPEGQui aura été le sportif le mieux payé de cette décennie ? Incontestablement, il s’agit du golfeur Tiger Woods. L’Américain se classe depuis 10 ans en tête de tous les palmarès de rémunération sportive avec une très large avance tous sports confondus : 100 mllions de dollars annuels. Côté sportif, depuis sa victoire en juin 1999 au Memorial Tournament, il a raflé tous les titres et battu tous les records... Woods restera comme le plus grand golfeur de tous les temps. Pour marquer la fin d’une décennie d’hégémonie sans partage, il vient de mettre sa carrière entre parenthèses pour des raisons privées qui ont largement trouvé écho dans la presse à scandale. Mais au-delà du sportif et du people, il est aussi devenu une figure de la mondialisation par le métissage des peuples, avec ses origines amérindiennes, asiatiques, européennes et afro-américaines qui ont largement contribué à porter la lumières sur lui. Avant que son talent incroyable ne fasse le reste.

A voir : une vidéo-compilation de quelques-uns de ses meilleurs coups, et son meilleur coup, qui a fait le bonheur de son sponsor.

Tennis

JPEGAutre figure et autre sport : Roger Federer est devenu en 2009 le plus grand tennisman de tous les temps. Les années 2000 ont vu le Suisse gagner petit à petit du terrain pour se rapprocher des deux grands joueurs des années 1990 : Pete Sampras et Andre Agassi. Le premier avait marqué les courts de son emprunte en remportant 14 titres en Grand Chelem. Le second, en s’imposant au moins une fois sur chacun des quatre tournois majeurs qui composent le circuit. En 2008, Roger Federer a rejoint les deux champions américains en s’imposant à Roland Garros (terre battue), le seul tournoi majeur qui lui échappait jusque-là après trois finales perdues contre son grand rival Rafaël Nadal. C’était sa quatorzième victoire en Grand Chelem. Et en 2009, Federer a surpassé Pete Sampras en raflant un 15ème titre sur son terrain de prédilection, Wimbledon (gazon). Ce qui l’a sacralisé définitivement, sous les yeux de son aîné Sampras présent dans les tribunes.

À voir : le résumé de sa victoire à Roland Garros et le dernier jeu de la finale de Wimbledon 2009.

Athlétisme

JPEGSi les deux précédentes figures ont mis dix ans à s’imposer, les règles du sprint permettent l’éclosion d’un génie en une fraction de seconde. Ce qui est arrivé au-delà de l’imaginable par quatre fois entre 2008 et 2009. Usain Bolt, ou “l’homme le plus rapide du monde”. Personne n’imaginait qu’un tel gabarit (1m96 pour 86kg) puisse s’imposer sur 100 mètres. Pas même les experts en biomécaniques. Quand Usain Bolt inscrit la discipline reine à son programme personnel en 2008, personne n’y prête attention. Pourtant sa progression est si fulgurante qu’à la veille des JO de Pékin en août 2008, certains s’interrogent, calculatrice en main. Encore plus après les séries, dans lesquels le Jamaïcain s’impose sans forcer. Le 16 août, pour sa première finale de JO, Bolt s’impose facilement aux 100 mètres en 9 secondes 69, reléguant les athlètes Américains au rang de simples figurants. Record du monde. Et quatre jours plus tard, en finale du 200 mètres, il détrône Mickael Johnson, le roi incontesté depuis les JO 1996 à Atlanta. 19 secondes 30, contre 19 secondes 32. On pensait pourtant le record de l’Américain établi pour des décennies… 2009 sera l’année de la confirmation pour Usain Bolt : en finale des 100 et 200 mètres des championnats du monde d’athlétisme de Berlin, il bat ses propres records une nouvelle fois, réalisant des temps au-delà de tous les possibles : le 16 août, soit un an après son sacre pékinois, il court le 100 mètres en 9 secondes 58. Inimaginable ! Et quatre jours après, aux 200 mètres, il fait 19 secondes 10, dans une course à laquelle son rival Tyson Gay, l’un des plus grands sprinters de tous les temps, ne prend même pas part... Bolt suscite la fascination chez les médecins, et le désespoir chez ses concurrents directs. Tout le monde attend les prochains JO de 2012. L’occasion rêvée pour “l’extra-terrestre” de devenir, s’il ne l’est pas déjà, le plus grand sportif de tous les temps. Et pourtant, le 21 août 2012, Bolt n’aura que 26 ans…

À voir : ses performances en finale des 100 et 200 mètres de Berlin.

Natation

JPEGMichael Phelps est devenu, à l’occasion des JO de Pékin en 2008, le seul athlète ayant remporté huit médailles d’or pendant les mêmes JO. Le nageur américain a détrôné son compatriote le nageur Mark Spitz, qui avait raflé sept titres olympiques en 1972 à Munich. Cette performance vient s’ajouter à celle que l’Américain avait déjà réalisé en 2004 aux JO d’Athènes : Phelps avait alors égalé le record du nombre de médailles toutes couleurs confondues remportées pendant les mêmes JO, soit huit. Un record qu’il partage toujours avec le gymnaste russe Alexander Dityatin, mais qui pèse peu par rapport à sa performance de 2008. Reste que tout le monde attend les prochains JO pour voir jusqu’où Phelps peut aller. À ce jour, il est l’athlète le plus titré de l’Histoire des JO avec 14 médailles d’or au total. À seulement 24 ans.

À voir : la finale du 100 mètres papillon des JO de Pékin 2008 et celle du 200 mètres nage libre.

Cyclisme

JPEGSes détracteurs sont nombreux, sa personnalité agace, et ses performances sont entachées par la suspicion de dopage. Qu’importe, Lance Armstrong est devenu dans les années 2000 le numéro un du Tour de France au palmarès des victoires au classement général, avec 7 titres successifs entre 1999 et 2005. Plus fort que Miguel Indurain, Bernard Hinault, Eddy Merckx et Jacques Anquetil (respectivement 5 titres chacun). En revanche, l’Américain n’est que troisième au nombre des victoires en étape et deuxième au classement des remises du maillot jaune. Deux classements toujours dominés par le Belge Eddy Merckx, le plus grand coureur de l’Histoire du Tour de France. La Grande boucle 2009 aura été synonyme de retour pour Lance Armstrong, qui a dignement terminé troisième. Mais le Texan ne compte pas s’arrêter là. À 38 ans, il croit encore en ses chances pour l’édition 2010 et partira avec l’équipe RadioShack. À n’en pas douter, Armstrong est une force de la nature. Mais son parcours a accompagné la déroute de cette compétition mythique, qui ne cesse de se ternir année après année au fil des scandales et rebondissements médico-judiciaires autour du dopage.

À voir : un documentaire de 12 minutes retraçant le parcours de Lance Armstrong (partie 1 & partie 2) et le résumé de l’étape de Verbier en 2009 qui a sacré la domination de l’Espagnol Alberto Contador sur son aîné Lance Armstrong.

Sports automobiles

JPEGUne fois n’est pas coutume, il faut rendre hommage à trois personnalités dans le monde automobile des années 2000 : Mickael Schumacher, Sébastien Loeb et Valentino Rossi. Le premier a annoncé récemment qu’il reprendrait du service en Formule 1 la saison prochaine avec l’écurie Mercedez Grand prix. Mais après avoir remporté la compétition 7 fois et imposé ses records à peu près partout, il n’a plus grand chose à prouver sinon qu’il est encore bien présent. Tout le monde sait déjà qu’il est le meilleur, et aussi la plus grande “tête brûlée” surtout lorsqu’ il s’agit d’éviter ce qu’il déteste par-dessus tout : la défaite.

JPEGLes deux autres disciplines phares du monde “auto-moto” ont aussi été largement dominées pendant les années 2000. En rallye, le Français Sebastien Loeb est devenu tout simplement imbattable au volant de sa Citroën. Lui et son co-pilote Daniel Elena se sont imposés en WRC(World Rally Championship) cette année pour la sixième fois consécutive, après un incroyable suspense jusqu’au rallye de Grande-Bretagne (le dernier de la saison). Loeb est considéré comme le plus grand pilote de rallye de tous les temps, en attendant qu’il confirme sa polyvalence au volant d’autres types de véhicules, comme la Formule 1 par exemple. Concernant la moto, Valentino Rossi a remporté en 2009 son neuvième titre de champion du monde. Ça en impose !

À voir : Le spectaculaire dernier Grand prix de Michael Schumarer au Brésil en 2006, une compilation d’images retraçant son palmarès unique, une autre compilation retraçant la saison WRC 2004 de Citroën, un décryptage de fin de saison après la victoire de Citroën Sport au rallye de Grande-Bretagne 2009, suivi d’images de la course.

Football

JPEGPlace désormais au sport national : le football. La décennie aura marqué l’échappée de deux nations au classement des pays les plus titrés en coupe du monde : le Brésil a remporté sa 5è coupe du monde en 2002, et l’Italie s’est dégagé du peloton des poursuivants en 2006, en raflant sa 4ème coupe en or massif. S’il faut parler d’une personnalité, Zinédine Zidane est l’homme de la décennie. Doublé coupe du monde 1998/euro 2000, ligue des champions 2002, finaliste de la coupe du monde 2006, Zidane est “l’homme des finales”. Et désormais un membre à part entière du cercle très fermé des joueurs les plus mythiques du ballon rond au côté de Pelé, Ronaldo, Franz Beckenbauer, Diego Maradona et Roberto Baggio. Mais la décennie 2000 a aussi été celle de l’explosion de la technique individuelle, incarnée par des joueurs comme Ronaldihno et Cristiano Ronaldo. Bien sûr, le football a continué de devenir une terre d’argent, comme en témoigne la “Premier League” anglaise qui n’a pas d’autre équivalent dans le sport que la NBA (la ligue de basket américaine). Mais si les sponsors ont la part belle, les équipes de rêve aussi : en tête, probablement le Real Madrid, vainqueur de la Ligue des Champions en 2002, et Barcelone, vainqueur en 2009.

À voir : ne surtout pas manquer un document vidéo exceptionnel retraçant en deux parties la finale de la coupe du monde 2006 entre l’Italie et la France (1è partie, 2ème partie), les deux buts français pendant la finale de l’euro 2000, une compilation des gestes techniques de Ronaldinho et Cristiano Ronaldo, le splendide but de Zidane qui offra au Real Madrid sa dernière ligue des champions en 2002. Et parce que ce Nike est le sponsor de la décennie (compte tenu du nombre de ses apparitions dans cet article), voici la mythique campagne de pub Nike qui rendit sa popularité à Elvis Presley à l’occasion de la coupe du monde 2002. Adidas et consor vont devoir se retrousser les manches dans les dix prochaines années !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter