Volley-ball

Le derby revient à Sète

Mardi, Montpellier recevait son voisin sétois. Un match passionnant...

mercredi 28/10/2009 - mis à jour le 28/10/2009 à 23h26

Il fallait avoir le cœur bien accroché, mardi 26 octobre au palais des sports Pierre-de-Coubertin, pour assister au traditionnel derby héraultais de Ligue A de volley entre Montpellier et Sète. Les membres du club de supporteurs sétois “Le 7ème Homme de Sète”, tout comme ceux du “Lézard vert de Montpellier”, ont assisté à un match de grande qualité, où le suspense et la pression étaient au rendez-vous. Jusqu’à la victoire de Sète sur son rival.

Dès le premier set, les tambours ont rythmé les chants d’encouragements et de soutien aux deux équipes respectives. "Allez, allez... On va gagner" scandent avec ferveur les supporteurs, agitant leurs drapeaux à chaque point marqué. Le match est aussi dans les tribunes, où du côté sétois, Yannick, 36 ans, s’acharne sur sa grosse caisse. Fervent supporteur, il ne rate aucun des entraînements et depuis bientôt quatre ans, il fait corps et âme avec son équipe. Surtout aujourd’hui, jour de match décisif pour "l’Arago", le nom de l’équipe sétoise. Le président de la Région Languedoc-Roussillon Georges Frêche souhaite réaliser une fusion des deux clubs dès l’an prochain, et ce derby pourrait être le dernier. Autre enjeu, Sète réalise un bon début de saison, ses joueurs ont donc besoin du soutien de leur "7ème Homme" pour rester dans le haut du classement.

Et cela semble fonctionner, puisque le premier set est largement mené par l’Arago, malgré une bonne résistance des locaux. Au bout d’une quinzaine de minutes, les visiteurs mènent 24-22. Après une première balle de set ratée, l’Arago remporte finalement le premier set 25 à 23. Pour les novices, deux points d’écart sont nécessaires pour remporter le set en 25 points minimum. Le match est gagné dès lors qu’une équipe remporte 3 sets.

Au deuxième set, le Montpellier Volley Université Club (MVUC) semble reprendre du poil de la bête, et les équipes se collent au score. Laurentiu Lica, grâce à plusieurs services puissants, permet au MVUC de creuser l’écart. Mais les Sétois, notamment Baptiste Geiler, réceptionneur-attaquant, trouvent les ressources mentales pour revenir. La fin du deuxième set est interminable, et c’est finalement l’Arago qui le remporte 32 à 30. Le troisième set se joue sur le même scénario, sauf que cette fois, Montpellier arrive à faire la différence et gagne son premier set, 33-31.

La quatrième manche se joue alors sous tension, avec des fautes idiotes, un arbitrage discutable, et des supporteurs au summum du stress, mais toujours présents pour leur équipe. Après de longues minutes qui tient le public en haleine, les visiteurs l’emportent 30 à 28. Chez les membres du 7ème Homme, la joie est palpable et non dissimulée, de franches accolades unissent les supporters et les joueurs dans une joyeuse mêlée et sous les confettis de la victoire ! Yannick est ému. Il confie : "j’ai eu les larmes aux yeux, c’était vraiment un beau match !". Les joueurs, quant à eux, sont éreintés mais heureux. Baptiste Geiler l’avoue : "j’avais un peu la pression face à un public montpelliérain nombreux. C’est la victoire d’une équipe soudée, et c’est une belle saison qui continue après les victoires contre Cannes et Tourcoing... Et samedi prochain contre Poitiers, il va falloir garder la tête froide". "Heureusement, nous sommes bien soutenus", ajoute-t-il en adressant un clin d’œil au président du club des supporteurs, David Boutonnet. Celui-ci explique : " j’ai créé ce club en 2002, après avoir été emballé par l’ambiance d’un match de volley que j’avais vu, le premier. Dans ce sport, on s’encourage les uns les autres, il n’y a pas de rivalité entre supporters. On se respecte, on s’encourage... Les Poitevins, par exemple, seront hébergés chez des Sétois, le week-end prochain."

Respect, amitié et échanges sont les maîtres mots des supporteurs de volley-ball. Dans une ville où foot, rugby et basket sont souvent à l’honneur, ce sport mériterait d’être mieux reconnu avec une équipe elle aussi dans l’élite. La philosophie et le fair-play des spectateurs devraient servir d’exemple aux footeux, qui ces derniers jours ont été plus médiatisés sous la rubrique “Faits divers” que sous la rubrique “Sports”. Entre football et volley-ball, l’unique point commun se résume parfois à un ballon rond.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter