X-Factor : Première étape à Montpellier

dimanche 07/11/2010

Samedi 6 novembre, devant un hôtel proche de la place de la Comédie, des centaines de candidats patientaient dès 9h pour la présélection du télé-crochet musical X-Factor. Montpellier est une des onze villes étapes du casting de la seconde saison de l’émission de télé-réalité.

Après une première saison confidentielle sur W9, X-Factor prend cette année du grade. L’émission sera diffusée sur M6 en remplacement de la Nouvelle Star.

De nombreux candidats, amateurs de chant, viennent tenter leur chance lors des présélections qui ont lieu en France et en Belgique.
Cette étape, la première d’une longue série, comme nous l’a expliqué David Février de l’équipe technique de M6, permet aux coachs vocaux de repérer les candidats sérieux dotés d’un réel potentiel. « Sur 650 participants qui se sont présentés à Lyon, seulement 40 ont été retenus », a-t-il pris comme exemple.

Les chanceux du jour seront convoqués pour les auditions télé qui auront lieu de décembre à janvier dans quatre villes. A Montpellier, le Zénith accueillera un public d’une centaine de personnes et les quatre membres du jury, présents pour repérer les futurs talents de l’émission. Les jurés n’étant pas sur place ce samedi, ce sont Nathalie Dupuy, coach vocal, Pierre Suppa, ex-participant de la Star Academy et Alexandre Dencausse, programmateur musical, qui étaient en charge de la présélection montpelliéraine.

A la recherche du facteur x

Pas de jeux extrêmes dans le concept de cette émission anglo-saxonne qui regroupe trois catégories : les 16-25 ans, 25 et plus et les groupes.
Anais, 19 ans, candidate du télé-crochet {JPEG}Anaïs, 19 ans, étudiante originaire de Loupian, a décidé de se lancer cette année. « Mes proches m’ont souvent entendue chanter et encourager à me présenter. J’ai hésité l’année dernière mais cette fois je me lance sans savoir ce qui se passera pour moi par la suite ». Son choix d’interprétation s’est porté sur “Hurt” de Christina Aguilera et “I will always love you” de Whitney Houston, deux défis vocaux.
Francesco, 41 ans, travailleur dans la restauration à Montpellier, en est à son troisième casting de télé-crochet musical. « J’ai déjà été retenu pour la sélection de la Star Academy et Popstars il y a quelques années. Je tente à nouveau ma chance en espérant une suite plus favorable ». Pour tenter d’aller à Paris, il mise cette année sur les titres “Soulman” de Ben l’Oncle Soul et “Hold the line” du groupe Toto.

Francesco, candidat à X-Factor Montpellier

La diffusion débutera dès février 2011 et aura comme jurés le chanteur Christophe Willem, le compositeur Olivier Schultheis, l’artiste polyvalente Véronic Dicaire et Henry Padovani, guitariste et un des membres originels du groupe Police. Au terme d’une longue sélection, le jury désignera le candidat qui possède « le truc en plus ».

Peut-être Jérémie, 23 ans, de la Grande-Motte, ressortit à 10 heures avec son sésame en poche pour la prochaine étape. « C’était ma première participation à un casting musical. Je suis venu pour me faire une idée. »Ses interprétations de “The Wanderer” de Jil is Lucky et “Under the bridge” des Red Hot Chili Peppers y ont été pour quelque chose. Cependant, ce jeune chef d’entreprise n’envisage pas une carrière professionnelle. « Pour la suite, c’est le déroulement de l’aventure qui en décidera ».Chanteur amateur et guitariste depuis un an et demi, il souhaitait se confronter aux exigences d’un casting.

Jérémie, préselectionné à X-Factor

Montpellier se révélera-t-elle comme le vivier de nouveaux talents ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • X-Factor : Première étape à Montpellier

    28 mars 2011 23:05, par roulia

    repondre message

    Ces auditions représentent tout ce qu’il y a de plus malsain dans l’espèce humaine. En effet, pour y avoir participer, et recalée, je peux attester que lors des présélections comme celle de Montpellier ci-dessus, le but est évidemment de conserver les meilleurs et encore heureux mais là où on peut s’offusquer de la mauvaise foi de ce qui est décrit plus haut, c’est qu’il est aussi question de sélectionner ce qu’on appelle " les casseroles" , les comiques qui amuseront le jury télévisé, le public, sortes de bouffons à leur insu, persuadés d’avoir été choisi pour leur qualité vocale et fiers de pouvoir être reconnus par "l’élite". Mais ils ont signé le petit papier qui permet de diffuser leur image me direz-vous, alors la production se couvre, mais plus que de d’attaques judiciaires peu probables c’est plutôt de honte qu’elle se couvre ! Car les plus mauvais ont été gardés volontairement ce jour là à Montpellier au côté des meilleurs, pour une quête de l’audimat au mépris du respect de ces personnes bientôt ridiculisées dans nos écrans. Avant d’avoir participer à un casting de ce genre, je ne pensais pas que des présélections permettaient de garder le haut du panier autant que les pitres potentiels de la prochaine émission.
    On peut alors se demander pourquoi le jury télévisé ne s’offusque pas que d’aussi mauvais chanteurs aient été sélectionnés ! Mais peut-être sont-ils aussi conscients que le rire leur assure le salaire ?!

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter