Zero Dark Thirty : l’impitoyable traque de Ben Laden

samedi 26/01/2013

L’histoire est simple : le film de Kathryn Bigelow retrace la longue et impétueuse traque de l’ennemi public américain numéro un des États-Unis, Oussama Ben Laden, par une unité des forces spéciales américaines. Au cœur de la CIA, Maya (interprétée par Jessica Chastain) lutte seule contre tous, dans un monde d’hommes qui ne lui laisse rien passer. Depuis les attentats du 11 septembre, en passant par les interrogatoires musclés en Afghanistan, le film reprend toutes les étapes qui ont conduit à l’opération finale du 2 mai 2011 au Pakistan. Opération qui signera la mort du chef d’Al-Quaïda.

Zero Dark Thirty : 30 minutes après minuit [1]

Avant même sa sortie, le film faisait déjà parler de lui. La traque du terroriste le plus recherché de l’histoire américaine a largement été soumis à controverse. Initialement programmé pour octobre 2012, il fut d’abord taxé de propagande pro-Obama, avant d’être lynché pour son traitement implacable de la torture. Au final, s’il y a bien un point qui met tout le monde d’accord c’est la prestation époustouflante de Jessica Chastain. Sans conteste possible, elle campe à merveille une jeune agent de la CIA qui consacre sa vie à la traque de Ben Laden. Imperturbable, forte et obsessionnelle, l’actrice nous livre son plus beau jeu pour incarner à merveille un rôle difficile. Elle sera récompensée aux Golden Globes comme « meilleure actrice dans un drame ».

Quant au reste du casting, la distribution est telle que les acteurs semblent avoir été faits sur mesure pour les rôles. Malgré la longueur du film, le spectateur est rapidement pris en haleine et plongé dans le cœur de cette traque acharnée. En adoptant un point de vue impassible et objectif, Kathryn Bigelow choisi d’illustrer sans tenter d’infléchir le spectateur dans un sens ou dans un autre. Violent et sans détour, les scènes s’enchaînent sans laisser le temps de reprendre son souffle. De la torture insoutenable aux interrogatoires infructueux, en passant par les investigations parfois vaines et décourageantes, les agents de la CIA s’entêtent - au nom de la nation et de la défense du territoire - à mettre la main sur les terroristes les plus dangereux. Entre docu-fiction et film d’espionnage, Zero Dark Thirty s’illustre dans un genre nouveau à ne pas rater.

Notes

[1Dans le jargon militaire, Zero Dark Thirty renvoie aux 30 minutes après minuit, ainsi qu’à un espace-temps où il fait toujours nuit, qu’importe l’heure et le moment de la journée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter