Débat Didier Porte/Edwy Plenel sur la liberté d’informer

jeudi 07/10/2010 - mis à jour le 13/10/2010 à 16h14

La liberté d’informer est-elle menacée ? C’était le thème d’une conférence-débat qui rassemble, mercredi 6 octobre, à Montpellier, deux personnalités qui connaissent le sujet de très près, et pour cause. Didier Porte, journaliste et humoriste, a été licencié de France Inter pour des chroniques irrévérencieuses. Le second invité, Edwy Plenel, dirige Mediapart, un site d’information qui s’est distingué par ses nombreuses révélations dans l’affaire Woerth/Bettencourt, ce qui lui a valu de nombreuses et assassines critiques de la part de la majorité. Compte-rendu.

Tout en reconnaissant que sa chronique sur Dominique de Villepin était un peu "borderline", Didier Porte a condamné fermement la manière dont il a été évincé de France Inter. Un abandon simple, une volonté à peine cachée de la part de la nouvelle direction de supprimer tout ce qui pourrait nuire au pouvoir en place, c’est comme cela que Didier Porte décrit les actions de Jean Luc Hees, président du groupe Radio France et de Philippe Val, directeur de France Inter. Mais si ce dernier lui a assené le coup final, c’est, toujours selon Porte, Nicolas Sarkozy qui aurait exigé son départ : "On s’est beaucoup foutu de sa gueule avec Guillon et ça l’a foutu dans une rogne noire, j’en suis convaincu. C’est lui qui a ordonné qu’on nous coupe la tête," a-t-il affirmé.

Edwy Plenel a pour sa part analysé les actes de Hees et Val comme étant un "zèle de servitude. C’est rentrer dans une logique de règlement de compte, où le sang appelle le sang, ou l’obéissance appelle l’obéissance".

Porte et Plenel contre Sarkozy

Le débat a ensuite naturellement glissé vers l’affaire Bettencourt. Quelle autre affaire a le mieux empêché les journalistes de fournir des informations au public ? Edwy Plenel, dont l’organe de presse a révélé toute l’affaire, a expliqué durant la conférence que les pouvoirs publics ont interféré dans l’enquête judiciaire et journalistique afin de protéger un ministre en difficulté, Eric Woerth. Mais il met surtout en avant le fait que c’est Nicolas Sarkozy qui, à la demande de Liliane Bettencourt, aurait interféré dans la décision du juge Courroye.
En somme, dans ces deux thèmes, un dénominateur commun est revenu en boucle : le chef de l’État, Nicolas Sarkozy, doublement accusé de contrôler la presse et de lui cacher des informations concernant les deux affaires.

JPEG - 15.6 ko
Didier Porte et Edwy Plenel, respectivement chroniqueur et président de Mediapart (D.F.)

Les deux hommes de presse ont ensuite évoqué l’insuffisance de textes de lois sur le journalisme. Leur but était également d’éclairer le public sur la difficulté que le métier rencontre lorsqu’il s’agit de "tremper la plume dans la plaie", comme l’écrivait Albert Londres. C’est chose faite. Et Edwy Plenel de conclure : "Il n’y a qu’une seule légitimité au métier d’informer, le droit à la critique, le droit à l’irrévérence, le droit à l’information qui dérange. Si on ne défend pas ça, c’est notre propre métier qu’on corrompt, qu’on abaisse. C’est la branche sur laquelle on est assis qu’on est en train de scier."

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

10 réactions

Réagissez

  • repondre message

    ah vous nous manquiez Marie G Vos éclairages subtils vont permettre de faire avancer le débat

    • repondre message

      Justement, j’attendais avec impatience votre invitation monsieur anonyme... Hulk, Bernard Pivot etc, etc, etc.... Bien que vous ne soyez pas si anonyme que cela !
      J’ai bien remarquée qu’en début de semaine, vous aviez sous entendu qu’il y avait enfin sur Hautcourant un bon article... Mais il y a toujours eu de bons articles et bons sujets sur Hautcourant, ne vous en déplaise, et j’espère que la nouvelle équipe qui reprend bien le relai (me semble-t-il) sera bien à la hauteur des anciens. J’espère qu’ils ont maintenant tous réussi leur année brillamment et que leurs débuts dans le monde professionnel leur a valu de bonnes gratifications !!!!!!!!
      A bientôt,
      Une fidèle lectrice de Hautcourant, toujours là pour encourager les jeunes.
      Marie G
      PS : J’ai adoré la conférence avec monsieur Plenel et monsieur Porte et le débat qui a suivi !

  • repondre message

    En réponse au commentaire d’Alexis :

    Le "buzz" n’a pas eu lieu, à votre "plus grand regret" ... Sauf que le but, l’essence même d’un article digne de ce nom n’est pas de créer ce qui est aujourd’hui communément appelé un "buzz", mais bel et bien d’informer.
    C’est exactement ce genre de considérations (aujourd’hui très répandues chez les apprentis journalistes) qui dénaturent la portée et la valeur intrinsèque d’une information et, partant, menace la liberté d’informer des journalistes soucieux, eux, d’accomplir correctement leur mission. Il en reste.

    Un article traitant d’un sujet dit "vendeur" (à notre échelle, c’est le cas de cette conférence, compte tenu de l’actualité de ses intervenants) se doit d’éviter de relater ce qui est attendu (la focalisation sur les critiques portées à l’encontre de Sarkozy alors que le débat est plus général et profond) pour restituer au mieux l’information que le lecteur a besoin de connaître. Il en va de l’intégrité du journaliste vis-à-vis de son lectorat.
    Bilan mitigé pour cet article de Melle Delorme.

  • repondre message

    Très bon article çà promet la nouvelle promo de polo !

  • repondre message

    Bonjour,
    Tout d’abord bravo pour l’article. Je voulais envoyer un message personnel à son auteur mais il n’existe pas de bouton "envoyer" dans le formulaire de contact, ce dernier ne peut donc pas être utilisé. Est-il possible de rectifier le problème ?
    En vous remerciant, bonne continuation à tous.

  • repondre message

    Bienvenue à la nouvelle équipe d’Hautcourant !

  • Débat Didier Porte/Edwy Plenel sur la liberté d’informer

    7 octobre 2010 19:45, par Igor Gauquelin

    repondre message

    Super article Lucie !

  • repondre message

    Ah Hautcourant reprend du service, cool !
    Hélas,Didier Porte n’a même pas taclé Stéphane Guillon et n’a pas refait de sorties fracassantes dans la lignée du "J’enc... Sarkozy". C’est désolant. Il aurait pu faire un effort !
    Le "Buzz", avec un grand Z n’aura donc pas lieu cette fois, à notre plus grand regret.
    Merci Melle Delorme pour l’article, et bon courage !

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter