Liberté de la presse, la France au 43ème rang mondial

dimanche 25/10/2009

L’organisation Reporters Sans Frontières a publié il y a quelques jours son bilan annuel de la liberté de la presse sur lequel la France, pays des droits de l’homme, apparait qu’au 43 ème rang mondial sur un total de 175 pays.

La France passe du 35ème rang mondial en 2008 au 43ème rang en 2009 au classement de la liberté de la presse après le Surinam et avant le Cap-Vert. En tête de classement le Danemark, la Finlande et l’Irlande font figure de bons élèves, alors qu’aux trois dernières places figurent, pour la troisième année consécutive, le Turkménistan, la Corée du Nord et l’Erythrée. Le classement recense les agressions, emprisonnements, menaces, pressions et censures envers les journalistes. Au total ce sont quarante questions qui permettent de réaliser ce classement mondial.

En France, les tensions entre les journalistes et les autorités de la République sont pointées du doigt par l’organisation internationale Reporters dans Frontières. En pleine offensive de la majorité contre les médias et les journalistes à qui elle reproche le mauvais traitement qu’ils infligent à son image, ce classement s’inscrit dans une actualité mouvementée. L’Europe, qui a longtemps été un exemple en matière de liberté de la presse est aujourd’hui en net recul dans le classement. Jean-François Julliard, secrétaire général de RSF a déclaré à ce propos : "il est inquiétant de constater que des démocraties européennes comme la France, l’Italie ou la Slovaquie continuent, année après année, de perdre des places dans le classement [...] Comment dénoncer les violations commises dans le monde si l’on n’est pas irréprochable sur son territoire ?".

Selon l’organisation la situation de la presse en France se dégrade au fil des années. Preuve en est, nous détenons le record européen en matière de mises en examen, de convocations, et de perquisitions envers les journalistes. Au centre des pressions, RSF dénonce la réforme de l’audiovisuel public qui permet de nommer les patrons des médias de service public en Conseil des ministres. Les atteintes à la protection des sources des journalistes sont aussi au coeur des critiques. Plusieurs rédactions, comme celle d’Auto Plus ou de La Nouvelle République du Centre-Ouest, ont ainsi été perquisitionnées au cours de l’année. RSF milite pour que le secret des sources soit inscrit dans la loi de la presse de 1881, demande acceptée par Nicolas Sarkozy lors de la campagne pour les présidentielles de 2007. Pour l’heure, le texte proposé en 2008 est toujours en attente d’une seconde lecture à l’Assemblée nationale.

Le dossier complet de RSF : http://www.rsf.org/fr-classement1001-2009.html

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter