Georges Frêche...et après ?

mardi 26/10/2010 - mis à jour le 28/10/2010 à 18h25

Georges Frêche, président de la Région Languedoc Roussillon, est décédé dimanche 24 octobre 2010. Une disparition qui oblige la Région à envisager la nomination d’un nouveau président du Conseil.

Président du Conseil régional depuis 2004, réélu en mars 2010 sous l’étiquette Divers Gauche, Président de la communauté d’agglomération et ancien maire de la ville de Montpellier, Georges Frêche a toujours été considéré comme « l’Empereur de Septimanie ». Mais avant même de penser à son futur successeur, la Région doit organiser son intérim.

Josiane Collerais, présidente en intérim

Le Conseil régional précise lundi 25 octobre la procédure à mettre en place. Selon l’article 4133-2 du Code Général des Collectivités (Loi du 24 février 1996), c’est le vice président qui doit assurer l’intérim en cas de vacance au pouvoir.

Après les élections régionales de mars 2010, le Conseil régional a défini par délibération un classement des 15 vices présidents du Languedoc Roussillon établi par ordre alphabétique et dans un souci de parité.
Logiquement, Damien Alary actuel président du Conseil Général du Gard, devrait occuper cet intérim.

Cependant, l’article 4133-3 du Code Général des Collectivités, interdit le cumul des mandats : « Les fonctions de président de Conseil Régional sont incompatibles avec l’exercice d’une des fonctions électives suivantes : président d’un conseil général, maire. »

La présidence provisoire sera alors assurée par Josiane Collerais, élue communiste, actuellement en charge de la culture et du patrimoine. Quatrième vice président, mais première femme sur la liste, le poste lui revient donc légalement.

Un poste à pourvoir

Les prochaines élections, qui auront lieu dans un délai d’un mois maximum, détermineront le nouveau Président du Conseil de Région. Il sera désigné par les élus régionaux, tous bords politiques confondus.
Le nom du successeur reste un point sur lequel la Région ne souhaite pas se prononcer pour le moment.

Néanmoins, Christian Bourquin, Président du Conseil Général des Pyrénées Orientales et proche de Frêche, annonçait sur son blog le 20 novembre 2009, la possibilité de prendre sa suite : « Georges a plusieurs fois pris en exemple l’action que je mène à la tête du conseil général ». Et il s’est laissé aller à un petit commentaire faisant allusion à sa succession en 2014 : « Ça serait amusant qu’il y ait un Catalan à la tête de la Région ». Une thèse reprise aujourd’hui par certains journaux tels que le quotidien La Croix.

Autre candidat pressenti : Damien Alary, vice président du Conseil depuis 2004 délégué à l’aménagement du territoire. Dans la ligne politique de Frêche, il cherche aujourd’hui à disposer d’un large soutien.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • Georges Frêche...et après ?

    25 octobre 2010 22:47, par Duncan

    repondre message

    Bonjour à vous !
    Merci pour cet article qui permet un bon éclairage sur les conséquences du décès de Mr Frêche, plutôt que de se contenter d’en parler comme beaucoup !
    Bonne continuation !

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter