Cet article a été marqué avec 1 tag1 tag

‘‘La stratégie de la poussette’’ : la gentille comédie de ce début d’année

vendredi 04/01/2013

Thomas et Marie se rencontrent, s’aiment, s’installent ensemble et filent le parfait amour. Jusqu’au jour où Marie lui demande un enfant : paniqué, Thomas refuse. Face à son refus de s’impliquer davantage dans leur histoire, Marie le quitte. 

Un an plus tard, Thomas n’est toujours pas remis de la rupture et cherche un moyen de la reconquérir. Lorsque sa voisine hospitalisée lui confie son bébé, la nouvelle tombe à point nommé : Thomas se sert de son rôle de nouveau papa un peu perdu pour récupérer la femme de sa vie. 

« C’est pas de ma faute si les femmes aiment les papas » [1]

Le scénario un peu léger mis en scène par Clément Michel, prend tout son sens grâce à l’interprétation des rôles donnés à chacun des acteurs. 
Raphaël Personnaz, jeune célibataire irresponsable qui se retrouve du jour au lendemain à gérer un nourrisson de quatre mois, enchaine les gaffes et les maladresses avec humour. Loin de son personnage plein d’angoisse et de culpabilité dans Les trois mondes, sorti le mois dernier, ce rôle de beau gosse attendrissant et largué lui permet de s’essayer avec brio dans un nouveau registre. 
On regrette cependant la retenue de Charlotte Le Bon, ancienne miss-météo un peu loufoque, qui reste discrète tout au long du film. On l’attendait au tournant, mais touchante, elle ne brille pas autant que les deux seconds rôles : Jérôme Commandeur et Julie Ferrier. 
Tous les deux incarnent un professeur de tennis de banlieue qui se prend pour l’entraineur de Roland Garros, ainsi qu’une jeune divorcée nymphomane accro aux jeunes papas. Pleins d’humour, ils enchainent les remarques acerbes et gags cocasses. 

Sans être le film de l’année, cette jolie comédie romantique aura au moins le mérite de faire rire son public. Des situations improbables et des blagues faciles mais réussies, puisque la salle n’a pas cessé de s’esclaffer tout au long de la séance. Un film simplet mais drôle, à voir seul ou à deux pour passer un bon moment sans se torturer les méninges. Une manière de commencer 2013 avec légèreté. 

Notes

[1 Citation du film

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter