Le stationnement à Port-Marianne : une préoccupation majeure du quartier

dimanche 16/03/2014

Avec les nombreuses créations de logements et de bureaux, Port-Marianne est devenu un secteur très attractif pour les Montpelliérains. L’arrivée de nouveaux résidents et de nouvelles entreprises a fait augmenter le parc automobile créant un véritable problème de stationnement, comme dans le reste de la ville.

Un employé de la fourrière témoigne. Pour lui, ce sont les constructions incessantes dans le quartier qui posent problème « Ils font n’importe quoi. Ils construisent des résidences sans parking, où alors ne prévoient pas assez de lieu de stationnement. Souvent il n’y a qu’une place alors que la plupart des gens ont deux voitures. » Selon Michel Meyer de la DAP (Direction Aménagements et Programmation) à la mairie de Montpellier, « le problème à Port Marianne c’est que tout le monde veut se garer devant chez lui. Physiquement c’est impossible. Les résidents, souvent, se garent dans la rue plutôt que dans leurs parkings sous terrains privés. C’est de là que viennent les problèmes de stationnement. On a dû trouver une solution ».

Un stationnement coûteux pour les habitants de Port-Marianne

Et cette solution, c’est le stationnement payant. Se garer était gratuit jusqu’au premier janvier 2014 sur le secteur Port Marianne sud (Bassin Jacques Cœur) pour cause de travaux. Dans le nord, la ZAC de port-Marianne, il était payant depuis plus de 2 ans. Des horodateurs ont récemment été placés sur l’avenue du Mondial 98 et sur les rues Victor Vasarely, Andy Warhol, Shirin Ebadi, Raymond Dugrand, Aung San Suu Kyi, Raoul Dufy et Wangari Maathai. Port-Marianne est maintenant classée zone de stationnement orange dans son intégralité, ce qui contraint les résidents à devoir payer assez cher pour se garer. Sur le site internet de la Municipalité, on peut lire « le tarif mensuel passe à 15 € pour les résidents. 2 véhicules par foyer peuvent bénéficier de ce tarif préférentiel ».

Si les résidents du quartier ne trouvent pas de places en voiries, ils leur restent toujours les parkings privés. Le Parking Effia de 686 places, situé en dessous de l’Hôtel de Ville, prévoit un tarif de 60 euros par mois pour les résidents (120 euros pour les autres). Il y a aussi un petit parking provisoire à côté du bassin composé de 70 places. Il coûte 2 euros la nuit pour tout le monde, 1,60 euro pendant la journée et 1 euro entre midi et deux.

Un endroit où se garer : un des critères de recherche d’un appartement

Les agences immobilières sont unanimes, une place de parking ou un garage est un des critères primordiaux dans la recherche d’un logement. Selon Côté sud Immobilier, « Il y a une forte demande en termes de parkings et de garages. Il y en a peu qui passent par les agences et ils se vendent très vite. Le coût d’une location de place de parking est d’environ 100€ par mois. »

Sylvain, agent immobilier chez Montpellier Immo, fait remarquer qu’il y a souvent une place de parking avec les locations et que sur les grands appartements, il peut même y en avoir deux. Malgré cela, il évoque un véritable problème à Port-Marianne : « Le parcmètre est cher, plus de 10€ pour une journée de travail moyenne (9h-12h, 14h-18h). Il faut environ 10 minutes pour trouver une place de parking dans le quartier. De nombreuses personnes cherchent des garages ou des places de parking à acheter » . Selon lui, Les habitants du quartier seraient prêts à mettre dans les « 20 000€ pour un garage et 17 000/18 000€ pour une place de parking ».

Marie : « Je suis choquée… Avant, les stationnements étaient gratuits »


Accolée à un grand pilonne qui borde le bâtiment, Marie, un café à la main, travaille au service des ressources humaines du CCAS de Port Marianne. Auparavant elle habitait à Mondial 98, à un arrêt de là. Depuis elle a déménagé à Moularès, à une station de tramway, et d’après elle, la situation a changé : « Je suis choquée. Avant, les stationnements étaient gratuits, maintenant c’est payant partout. Je viens à pied ou en tram’ mais c’est impossible de se garer. Moi je ne suis pas concernée, mais j’ai des collègues qui sont obligés de stationner à plusieurs arrêts de tram : c’est pas normal. » Selon Marie, cette situation est due, à une trop grande concentration des habitants : « C’est un quartier attractif, ils font tout pour d’ailleurs, là ils font la place du marché, mais qui va venir ? En voiture c’est inenvisageable ! On ne peut pas nier que c’est un quartier agréable, mais il y a un bruit infernal : entre les voitures, les trams et les travaux. » déclare-t-elle. Outre la concentration, la jeune femme a une théorie sur la politique d’urbanisation à Port Marianne : « Ils délocalisent tout, maintenant la Mairie est à Port Marianne, pour moi ils veulent déplacer le centre ville. Il y a le centre ville historique, plus touristique, et maintenant le nouveau centre ville c’est ici ! » La concentration des voitures a pour effet de ne plus laisser une seule place payante libre dans le quartier, à cette gêne s‘ajoute une efficacité certaine les agents de stationnement, comme le rapporte Marie : « Je viens de Paris, et je n’ai jamais vu ça ! Il ne faut pas laisser sa voiture sans payer ils sont redoutables… A l’image des contrôleurs de la TAM ».

Pour régler ces difficultés, la municipalité compte beaucoup sur le projet immobilier Mantilla dont la livraison est prévue fin 2014. Cette construction de 27 000 m2 située le long de l’Avenue Raymond Dugrand prévoit en plus des bureaux, des commerces et des logements pour étudiants, un parking souterrain de 600 places. Si une partie sera privée, ce serait selon laDAP (Direction Aménagements et Programmation) environ 400 places de plus disponibles à Port Marianne. Une solution aux problèmes de stationnement ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter