Cet article a été marqué avec 2 tags2 tags

Le yuan, sous le feu des projecteurs

Que disent les spécialistes ?

dimanche 22/11/2009 - mis à jour le 23/11/2009 à 21h08

Depuis quelques semaines, la Chine est accusée de sous-évaluer sa monnaie au profit de ses exportations. Alors que le président Barack Obama était en visite en Chine pour la première fois, il en a profité pour évoquer ce problème avec Hu Jintao mais la réévaluation du yuan ne sera pas pour demain selon le secrétaire américain au Trésor.

De Strauss Kahn à l’OCDE

Le directeur général du Fond Monétaire International a déclaré dans son discours du lundi 16 novembre que le gouvernement chinois devait réévaluer sa monnaie pour accroître la consommation domestique et atténuer les déséquilibres de l’économie mondiale. Cette déclaration survient alors que Washington avait pointé du doigt la sous-évaluation du yuan par Pékin et juger que cela entraînait un déséquilibre dans les échanges internationaux.

De son côté Jorgen Elmeskov, chef économiste de l’organisation de coopération et de développement économiques a expliqué à Reuters jeudi 19 novembre que "devra se résoudre un jour à laisser le yuan s’apprécier mais en l’absence de pressions inflationnistes rien ne presse".

Jorgen Elmeskov a indiqué que le statu quo du yuan se répercute sur l’euro qui prend de plein fouet la baisse du dollar. L’euro s’est apprécié de 18% en 2009 atteignant 1,50 dollars. “Bien sûr cela n’aide pas la reprise en Europe qui est tirée par le commerce extérieur” estime le chef économiste de l’OCDE.

Le gouvernement chinois a laissé le yuan s’apprécier de 21% contre le dollar entre juillet 2005 et juillet 2008 mais il a, depuis la crise, dévaluer sa monnaie pour permettre à ses exportateurs de faire face à la baisse de la demande mondiale. La faiblesse du dollar conduit le yuan, qui est étroitement lié au billet vert, a pousser la Chine a diminué la valeur de sa monnaie.

La Chine devrait changer les choses

Cependant, ces dernières semaines la banque centrale chinoise a réveillé les spéculations sur une appréciation du yuan. Elle a également précisé dans son bulletin trimestriel, que "sa politique de change tiendrait compte de l’évolution de toutes les grandes devises, et pas seulement du dollar".

Le secrétaire au Trésor US, Timothy Geithner, s’est dit confiant dans le fait que la Chine permettrait une plus grande flexibilité de sa monnaie. Il a déclaré jeudi 19 novembre devant le Joint Economic Committee que "La Chine s’est engagée à agir. Ils comprennent qu’ils doivent le faire. Je pense qu’ils veulent le faire. Et je suis réellement tout à fait confiant qu’ils le feront".

Malgré les bonnes intentions de Pékin, le rattachement du yuan au dollar entrave la reprise économique internationale et surtout européenne et devrait ralentir la fin de la crise financière mondiale.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter