Dossier : Montpellier, une ville verte ?

3 questions à Christian Dupraz : « Montpellier n’est pas une ville verte »

samedi 12/03/2011

Christian Dupraz, 52 ans, porte-parole d’Europe-Écologie-Les Verts de Montpellier et animateur des "Cafés Verts" nous répond concernant l’écologie et l’aménagement de la cité héraultaise. Une chose est sûre pour ce membre de l’opposition, Montpellier n’est pas une “ville verte”.

Haut Courant : Comment définiriez-vous une “ville verte” ?

Christian Dupraz : C’est avant tout un slogan, une histoire de communication et rien de plus. Aujourd’hui, toutes les villes se revendiquent comme telle alors que ce n’est pas du tout le cas. Et Montpellier n’échappe pas à la règle, ce n’est pas une “ville verte”.

Pour quelles raisons concrètes ?

On attend toujours le Plan Énergie Climat ! Les espaces verts comme le parc Montcalm ne suffisent pas pour dire que Montpellier est une ville verte. Le gros point noir est la circulation. La politique de transport est à la traîne même si le tramway a été une réussite. Sur les lignes 3 et 4, il y a un retard monstre.
Il s’est écoulé plus de 4 ans entre le plan et le début des travaux. Il ne faut pas tout miser sur ce mode de transport. Il y a de nombreux quartiers sinistrés à Montpellier en terme de déplacement comme Tournezy et d’autres.

Quels sont les points à améliorer sur les transports ?

Sur les pistes cyclables, la ville peut et doit mieux faire. Les piétons sont aussi trop souvent oubliés à Montpellier. Le besoin de diversifier les modes de transport est important. Il y a encore du travail…

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • repondre message

    Je n’ habite pas Montpellier mais j’y suis venue fréquemment lorsque mes parents étaient vivants et y vivaient , entre 1963 et 1992 ; avec ma petite famille nous adorions venir y passer nos vacances .

    Maintenant que nous devons y passer chaque fois que nous rendons visite à notre plus jeune fille installée en Lozère, à Saint Laurent de Muret, nous avons peur et sommes horrifiés par les ennuis de circulation entre l’A9 et l’A750.

    La ville est devenue tentaculaire et moche . Les caprices architecturaux des constructeurs d’immeubles ne répondent à aucune règle d’harmonie et les quartiers périphériques ignorent ce que sont les espaces verts

    Non ! La ville n’a plus aucun attrait pour nous et bien souvent , nous faisons de grands détours pour y échapper. Nous n’aimerions pas y vivre .

L'auteur

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter