Languedoc Roussillon : dossier Régionales 2010

MoDem : Alerte orange en Languedoc Roussillon

dimanche 14/02/2010 - mis à jour le 14/02/2010 à 19h35

Mais que se passe t-il au MoDem ? Entre tout puissant bureau national et préférences de cadres de province et de militants, le parti centriste ne sait plus où donner de la tête.

Pris dans le jeu de stratégies électorales, François Bayrou a de vives divisions à régler au sein de son parti en Languedoc Roussillon. Les critiques se multiplient en interne et les perspectives d’une alliance avec le candidat Patrice Drevet (Alliance Ecologie Indépendante) s’estompent durablement. En effet Marc Dufour, qui rassemble de nombreux soutiens, est entré en campagne et présente ses listes malgré les polémiques. N’en déplaise.

Des élus MoDem du département de l’Aude ont communiqué jeudi leur soutien « sans réserve » à M.Dufour et René Caunes pour le scrutin régional du mois prochain. Ils rappellent « le résultat sans contestation du scrutin démocratique » des élections primaires internes qui avait accordé une large victoire à M.Dufour face à P.Drevet. Décision entérinée par le conseil national du MoDem le 24 janvier. Affichés dans les lignes de l’Indépendant, ces élus tentent de réveiller « la valeur des convictions du parti et la fidélité dans l’engagement de chacun » dans « un appel solennel au respect de la démocratie et à l’unité du mouvement ».

Un couple se distingue avec force dans les soutiens de M.Dufour. Vice président du MoDem dans l’Herault, Didier Denestebe exprimait sa position la semaine dernière à la rédaction « Je suis plutôt du côté de Marc Dufour, qui a été investi par les militants lors d’une primaire interne. Sa désignation a été reconnue nationalement. Et si vous allez sur le site du MoDem, c’est ce qui est écrit noir sur blanc. »

Pourtant depuis mercredi, d’après un article de Rue89, ni le nom de M.Dufour ni celui de la région ne sont inscrits sur le site du MoDem.

Malaise, les critiques de Florence Denestebe, son épouse et également vice-présidente du MoDem dans l’Hérault, se font plus définitives. « Adieu François … Je t’aimais bien tu sais ! » signe t-elle dans une lettre ouverte au leader centriste sur le site de l’Hérault Tribune. Vive révolte de cette élue qui dénonce « un manque flagrant de contacts avec les bases militantes ». Course à l’audience et castings people, F.Denestebe lui reproche l’imposition de nouvelles têtes dans la région pour pallier des résultats de sondages défavorables. En poésie, la désormais « ex vice-présidente du MoDem (34) » s’exprime directement à l’intéressé et déclare démissionner de « son » parti dont elle ne reconnait plus la mission.

-----

Certains réveillent pourtant de plus vives polémiques quant au caractère du personnage Dufour dans le paysage interne du parti centriste en Languedoc Roussillon. Un de ses anciens co-listier aux régionales de 2004 porte un regard pessimiste sur l’actuelle et apparente explosion du MoDem.

« Cette situation est consternante et risque fort de nous conduire, tous ensemble, droit dans le mur » avait amorcé François Van De Ville, secrétaire départemental du MoDem dans le Gard, dans un commentaire laissé sur un précédent article. Pas très enthousiaste à l’idée que M.Dufour prenne la tête de liste régionale, il évoque les « relations » qu’entretient ce dernier avec les différentes fédérations de la région et en particulier dans la sienne. Lui reprochant d’imposer « ses seuls amis proches tous membres d’un cercle restreint » à la place des membres candidats validés par le siège national. Aujourd’hui non candidat, il dénonce ce « tel déni de démocratie » et ne s’étonne pas d’un « échec annoncé aux responsabilités clairement définies ».

Pourtant d’autres cadres de province appellent à l’apaisement et assurent que d’ultimes discussions sont toujours en cours. Ainsi sur le site du Mouvement Démocrate du Gard, Philippe BERTA
, son président départemental, rappelle deux points essentiels à l’actualité de la campagne du parti dans la région. « Pour le moment il n’y a aucune tête de liste officiellement investie dans le Languedoc Roussillon ». Et de préciser « Nul n’est autorisé à s’adresser à qui que ce soit d’entre vous, et n’a reçu de mission le chargeant de constituer une liste tant que notre Mouvement n’aura pas désigné officiellement sa tête de liste régionale ».

Tout du moins essayer, car le parti centriste ne semble plus retrouver un semblant d’équilibre. En effet au même moment à Nîmes, M.Dufour présentait jeudi après midi sa liste gardoise tiré par Eric Firoud, et devait annoncer le lendemain celle de l’Hérault. Présenté comme le chef de file régional, il continuait son tour de campagne alors même que les instances nationales discutaient encore. Mais ce vendredi aucune liste n’a été finalement présentée à Montpellier. Rendez-vous manqué car annulé au café de la place Jean Jaurés. Contacté illico par téléphone et quelque peu pressé, il n’en a pas dit davantage.

Retour au dossier spécial Régionales 2010 en Languedoc-Roussillon



Mis à jour le 14 février à 19h30

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Région //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter