Reportage

Un mur symbolique s’écroule

jeudi 12/11/2009 - mis à jour le 29/12/2009 à 19h00

Un mur de dominos, un mur symbolique, s’est écroulé. Clou de la soirée des commémorations pour l’anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre, l’"Action domino" était très attendue par la foule. Rétrospective.

Très attendue par les spectateurs venus fêter le vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, l’ “Action Domino” a été le temps fort d’une soirée commémorative riche en émotions. La pluie n’a pas eu raison de l’enthousiasme suscité par le Fête de la Liberté en ce jour mémoire du 9 novembre. Vingt ans après, dans ce lieu chargé d’Histoire, la chute de 1 000 dominos a fait vibrer Berlin. D’une hauteur de 2,5 mètres, ils se sont abattus le long de l’ancien tracé du Mur, entre la Postdamer Platz et le Reichstag, en passant par l’emblématique Porte de Brandebourg, sur une longueur de 1,5 kilomètres.

C’est au total plus de 15 000 personnes qui ont collaboré à la peinture et à la décoration des dominos. Des écoliers et des jeunes en formation, mais aussi des artistes et des politiciens. Symboliquement, cette action a été parrainée par une kyrielle de personnalités parmi lesquelles Nelson Mandela, Mikhaïl Gorbatchev et Lech Walesa. Volontairement tournée vers le monde, cette initiative a été portée par le Ministère fédéral des Affaires Étrangères qui a organisé une tournée anniversaire jalonnée d’étapes à travers plusieurs villes où les artistes locaux ont décoré une dizaine de dominos : Prague, Varsovie, Gdansk, Bratislava et Budapest...

La France n’a pas été en reste. Sous l’égide de l’Institut français, les artistes Cyril Olanier, Frédérique Loutz, Ernesto Castillo, Damien Deroubaix et Maël Nozahic, ont permis à des jeunes de Toulouse, Paris, Berlin, Braunschweig et Nürnberg, de décorer des dominos dans le cadre de manifestations franco-allemandes. Dès le 7 novembre, le public pouvait déjà admirer l’exposition de ces 1 000 dominos en plein air. Il faut dire que, mis les uns à côté des autres, les dominos atteignaient une surface décorée de 4 000 m2.

L’Association Kulturprojekte Berlin GmbH a coordonné les opérations grâce au soutien de grands groupes tels que Coca-Cola, Lancia Automobile ou encore Véolia. Les citoyens ont pu également apporté leur contribution. Berlin a su être à la hauteur de l’évènement et tenir en haleine une foule impatiente d’assister à cette seconde chute symbolique.

Des chiffres – clés :

Pour la réalisation de ces dominos, ont été utilisé :
8 500 m3 de sagex,
8 300 m2 de toile,
3 400 m2 de panneaux,
120 litres de colle,
1 300 m de scotch,
6 000 m de fil à coudre,
6 000 litres de peinture.

Côté logistique, c’est plus de 40 camions qui ont été mobilisé pour le transport des dominos, sur une distance totale parcourue de plus de 26 000 kilomètres.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

3 réactions

Réagissez

  • Un mur symbolique s’écroule

    15 novembre 2009 09:34

    repondre message

    Trés belles photographies sur les dominos ont peut y voir la joie , l’enfermement, la foie, l’espoir !!! et beaucoup d’informations sur leur confectionnement.
    Marie G.

  • Un mur symbolique s’écroule

    13 novembre 2009 15:11, par Géraldine PIGAULT

    repondre message

    Vous avez raison. Il est l’oeuvre de Xu Bing, le seul artiste a avoir réclamé un domino en béton. Si un poème de l’époque Song est inscrit dessus, son interprétation porte à controverse : on peut y voir le symbole de la Chine communiste qui est resté debout en 1989, mais aussi THE GREAT WALL(La Grande Muraille), symbole d’unité du pays.

    S’il est délicat d’interpréter cette réalisation en béton, c’est parce que l’Empire du milieu se refuse a tout commentaire sur le sens à lui donner.
    Il ne s’agit donc que de suggestions pour le moment.

    Mais Haut Courant reviendra prochainement sur ce domino qui fait d’ores et déjà polémique.

  • Un mur symbolique s’écroule

    13 novembre 2009 01:34

    repondre message

    Vous n’avez pas évoquer le seul domino a ne pas être tombé. Une oeuvre d’un artiste chinois qui pesait 1,5 T.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter