De la "surf music" aux premières expérimentations : Les 10 meilleurs artistes des 60’s

lundi 11/01/2016 - mis à jour le 14/01/2016 à 09h07

Retrouvez chaque semaine le Top 10 des artistes les plus influents et prolifiques d’une décennie. Surf music, rock’n’roll et hippies : découvrez ceux et celles qui ont fait danser et rêver la jeunesse de 1960 à 1970.

Les années 60 ont vu naître différents styles de musique précurseurs. Ce qui vient à la suite des années Cochran ou Presley n’est rien d’autre que l’antichambre du son tel que nous le connaissons aujourd’hui. Loin des conflits internationaux, la musique américaine connaît son âge d’or, bientôt rejoint par des groupes britanniques ultra prolifiques. À travers les ondes radios et des concerts immenses à l’image de Woodstock en 69, c’est toute une génération des “Trente Glorieuses” qui s’émancipe.

10 - The Mamas & the Papas

“California dreamin”, “it’s getting better” ou “make your own kind of music”. Malgré une courte durée de vie, ces dignes représentants de la période hippie californienne - pourtant eux-même originaires de New York - ont marqué toute une génération. L’appel à l’amour et à la paix, caractéristique essentielle du mouvement aux fleurs, est fortement ancré dans les textes et dans la musique. 4 ans seulement. C’est le temps d’existence du groupe, démantelé pour divers conflits internes, puis le décès prématuré de Cass Elliott - plus populairement appelée Mama Cass - l’épine dorsale de la bande new yorkaise.

Un titre : “California dreamin” sur l’album If you can believe your eyes and ears de 1966.

9 - Otis Redding

Il aurait pu faire partie du tristement célèbre “Club des 27” à quelques mois près. Otis Redding fait parti de ces diamants bruts de la musique qui sont partis bien trop tôt. À seulement 26 ans et 3 années de carrière, “The king of soul” a éternellement marqué la musique du même nom, en se positionnant parmi les meilleurs chanteurs de sa génération. De nombreux tubes et albums posthumes sortiront suite au tragique accident d’avion qui lui a coûté la vie.

Un titre : “(Sittin’ on) The dock of the bay” sur l’album The dock of the bay de 1968.

8 - The Doors

Il les faisait toutes craquer. Jim Morrison, le ténébreux chanteur de The Doors, fait lui partie du “Club des 27”. Le groupe californien est considéré comme un des premiers du genre “acid rock” ou “rock psychédélique”. Dissout en 1973, deux ans après le décès de son chanteur, les rockeurs de Los Angeles laissent derrière eux des oeuvres musicales marquées par l’expérimentation. Connus également pour l’utilisation abusive de psychotropes, les Doors ont fait la part belle au mouvement hippie.

Un film : Les Doors d’Oliver Stone, sorti en 1990.
Un titre : “Riders on the storm” sur l’album L.A woman de 1971.

7 - Aretha Franklin

Après “The king of soul” vient “The queen of soul”. Aretha Franklin fait encore partie aujourd’hui des chanteuses américaines les plus connues à travers le monde. Artiste à part, dotée d’une voix dont la puissance est hors du commun, elle a su traverser les décennies, chantant des titres parfois proches du gospel, du jazz ou de la funk. Son talent lui a notamment permis d’être l’artiste féminine ayant vendu le plus grand nombre de disques vinyles de tous les temps.

Un titre : “Think (Freedom)”, single sorti en 1968.

6 - Jimi Hendrix

Considéré comme un des meilleurs guitaristes de tous les temps, sa voix rocailleuse a su efficacement accompagner ses riffs et solos de guitares novateurs. Celui qui a donné ses lettres de noblesse à la Fender Stratocaster, qu’il jouait avec le manche inversé, fait également partie du “Club des 27”. Avec seulement 4 ans d’existence pour son groupe The Jimi Hendrix Experience, il laisse derrière lui une carrière impressionnante tant par son aspect expérimental, que son talent incomparable sur une six cordes. Certains titres tels que “Little wing”, “Hey Joe” ou “Purple haze” font partie des grands classiques des années 60. Il est notamment connu pour avoir joué l’hymne national américain durant le festival de Woodstock en 1969.

Un film : Jimi : All is by my side de John Ridley, sorti en 2013.
Un titre : “Hey Joe” sur l’album Are you experienced de 1967.

5 - Bob Dylan

36 albums en 53 ans d’activité. Bob Dylan fait partie des artistes américains les plus prolifiques de tous les temps. Il est célèbre pour avoir été capable de passer aisément d’un genre à un autre tout au long de sa carrière, de la folk en passant par le blues, le gospel ou la country, ou encore le rockabilly. Artiste complet et respecté outre-Atlantique, sa musique faisait partie des piliers de la contre-culture américaine, contestant la position des États-Unis durant la guerre du Vietnam. Plus traditionnel et loin d’être une idole du mouvement hippie, son engagement social était présent dans chacun de ses textes.

Un film : I’m not there de Todd Haynes, sorti en 2007.
Un titre : “Like a rolling stone” sur l’album Highway 61 revisited de 1965.

4 - Led Zeppelin

“Stairway to heaven” est sans aucun doute la chanson la plus apprise par les guitaristes débutants de la planète. De la voix de Robert Plant aux riffs de guitare de Jimmy Page, Led Zeppelin est le groupe de rock britannique ayant le plus inspiré toute une génération de rockeurs des années 70 et 80. Capable de donner des prestations scéniques devenues légendaires, le groupe a connu son apogée dans les années 70, mais a entamé son ascension internationale à la toute fin des années 60. Considéré comme le précurseur du heavy métal et du hard rock, le groupe a vendu plus de 300 millions d’albums à travers le monde.

Un titre : “Communication breakdown” sur l’album Led Zeppelin de 1969.

3 - The Rolling Stones

L’Angleterre n’avait rien à envier aux États-Unis pour son foisonnement d’artistes rock des années 60. Les Rolling Stones composés initialement de Brian Jones (guitariste), Ian Stewart (pianiste), Mick Jagger (chanteur) et Keith Richards (guitariste), ont d’abord rencontré un franc succès en Angleterre avant de s’exporter au milieu des années 60 aux USA grâce à leur tube intemporel “I can’t get no (satisfaction)”. Ils font partie des rares formations à être toujours en activité après plus de 50 ans de carrière, alors que ses membres sont tous septuagénaires. En ayant emprunté leur chanson “Paint it Black” de 1966 pour son film Fullmetal Jacket sorti en 1988, Stanley Kubrik en a fait un titre associé à la guerre du Vietnam dans la culture populaire.

Un film : Shine a light de Martin Scorsese, sorti en 2008.
Un titre : “I can’t get no (satisfaction)” sur l’album Out of our heads de 1965.

2 - The Beach Boys

Aucun groupe ou artiste n’a su faire autant danser la côte ouest américaine durant les années 60. Avec “I get around” ou “Surfin’ USA”, les Beach Boys ont connu une popularité incroyable, alors même que la plupart des membres du groupe - composé des trois frères Wilson, leur cousin et un voisin de quartier - n’avaient pas 20 ans. Longtemps mal considérés et cantonnés à la “surf music”, l’ainé de la fratrie Wilson, Brian, emmena progressivement son groupe vers une musique plus expérimentale et recherchée. L’album Pet sounds de 1966, obtient un franc succès auprès des critiques, mais se vend moins facilement que ses prédécesseurs. 50 années plus tard, deux des titres du même album font partie des 25 meilleures chansons de tous les temps, selon le classement réalisé par le magazine Rolling Stones.

Un film : Love & mercy de Bill Pohlad sorti en 2015.
Une titre : “God only knows” de l’album Pet sounds de 1966.

1 - The Beatles

John Lennon, Paul Mc Cartney, Ringo Starr et George Harrison. Si ces quatre noms ne vous disent rien, c’est sans doute que vous ne vivez pas sur la planète Terre. Sans compter sur le fait que les Beatles sont les artistes ayant vendu le plus grand nombre de disques au monde (près de deux milliards), ils ont révolutionné la musique. Sur la période allant de 1962 à 1970, ils ont sorti 12 disques et composé près de 200 titres. Rien que ça. Délivrant des sonorités toujours plus novatrices et accrocheuses, ils ont repoussé les limites de leur époque pour offrir des albums originaux, parfois composés comme une seule et même oeuvre. Le “concept album” est né avec le Sgt. Peppers Lonely Hearts Club Band. Le succès a été incroyable, mais finalement de courte durée.

Le groupe de Liverpool se sépare en 1970, alors que John Lennon part de son côté accompagné de Yoko Ono, tout comme les autres membres du groupe. “A hard day’s night”, “Help !”, “Yellow submarine” ou encore “Hey jude” : ces titres des Beatles et d’autres encore, semblent composer la bande originale du film des années 60. Un demi siècle plus tard, le groupe reste un des meilleurs symboles du siècle dernier.

Un film  : Across the universe de Julie Taymor, sorti en 2007.
Un titre : “All you need is love”, single sorti en 1967.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter