De soie et de sang : Qiu Xiaolong aux prises avec un tueur en série

Les lectures des "journalistes de demain"

jeudi 05/02/2009 - mis à jour le 06/02/2009 à 00h56

Dans un Shanghai des années 1990, sous le régime de Deng Xiaoping et des réformes économiques, Qiu Xiaolong met en évidence la Chine post-maoïste. Entre modernité et communisme, l’auteur retrace la Révolution Culturelle à travers l’histoire d’un qipao rouge et de sa propriétaire.

On retrouve l’inspecteur Chen Cao dans une affaire complexe et politiquement sensible. La ville de Shanghai est en proie à des crimes en série dont l’auteur nargue la police. En congé pour assister à des cours de littérature et rédiger une dissertation sur les « femmes fatales » dans les histoires d’amour chinoises. Il va finir par décrypter les motivations et l’histoire de ce tueur en série.

Dans une Chine qui rejette la psychologie et tous ce qui attrait au meurtre en série, les thèses de l’inspecteur vont paraitre déplacées mais correctes. L’inspecteur Chen réussit à retracer l’histoire du qipao porté par le personnage central du livre. Ce vêtement d’origine Mandchou est le symbole de la bourgeoisie des années 30 et est l’élément qui va conduire Chen dans les travers de la Révolution Culturelle (1966-1976).

Dans la lignée de Mort d’une héroïne rouge, Visa pour Shanghai, Encres de Chine et Le très corruptible mandarin. Le cinquième opus de Qiu Xiaolong, De soie et de sang fait état d’un pays en plein dilemme entre modernité et dureté du passé.

La particularité des romans de Qiu Xiaolong est d’intégrer des poèmes des dynasties Tang et Song. La poésie au service de la criminologie ! Mais également des proverbes du célèbre Confucius, « Il y a des choses qu’un homme fait, et d’autres qu’il ne fait pas. », Le roman regorge de recettes de cuisine traditionnelles qui ravissent ou révulsent le palais, tel que le cerveau de singe à déguster entre amis afin de rééquilibrer le Ying et le Yang.

Pour les passionnés de la Chine, cet auteur est incontournable. Et pour les novices, l’auteur montre la Chine telle qu’elle est, complexe et magnifique dans des histoires aussi passionnantes et tumultueuses qui mettent le lecteur en haleine tout au long de la lecture.

De soie et de sang, Qiu Xiaolong. Traduit de l’américain par Fanchita Gonzalez Batlle. 368 pages. Broché. ISBN 978-2-86746-444-7.
Prix public : 19 €

Bibliographie complète :

- Mort d’une héroïne rouge, Liana Levi - Death of a Red Heroine (2000)
- Visa pour Shanghai, Liana Levi - A Loyal Character Dancer (2002)
- Encres de Chine, Liana Levi - When Red Is Black (2004)
- Le très corruptible mandarin, Liana Levi - Red Rats, a Case of Two Cities (2006)
- De Soie et de Sang, Liana Levi - Red Mandarin Dress (2007)
- La Danseuse de Mao, Liana Levi (2008)
- Cité de la Poussière Rouge, Liana Levi (Titre originale = Years of Red Dust)
- Red Mandarin Dress (prévu pour janvier ou février 2009)

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter