L’Odysseum de Montpellier : quatre ans après ?

jeudi 06/06/2013 - mis à jour le 13/06/2013 à 14h30

Fin 2009, Georges Frêche présentait l’Odysseum de Montpellier comme « un véritable levier fondamentale pour l’emploi ». Quatre ans après son ouverture, comment ce complexe unique en Europe est-il perçut par les Montpelliérains ?

Au terminus de la ligne 1 du tramway de Montpellier, l’Odysseum s’inscrit dans un ensemble urbain mêlant achat et plaisir. Quatre ans après son ouverture, le centre commercial répond parfaitement à la volonté de l’agglomération de renforcer et d’étendre l’attractivité du cœur de ville. Malgré des débuts difficiles, le complexe où règnent la démesure et la consommation excessive, a réussi à fidéliser sa clientèle. « L’été dernier, ça a été le boom en matière de fréquentation » confie une employée de la librairie Sauramps. Une croissance de la fréquentation liée au développement des activités ludiques comme le cinéma géant, la patinoire, le bowling, l’aquarium et le planétarium. L’Odysseum accueille un public de plus en plus familial, surtout les week-ends.

Le centre commercial entend bien continuer son expansion. Le complexe juteux représente un business conséquent pour les commerçants. De nombreuses entreprises ont choisi de s’y implanter et l’on attend avec impatience l’ouverture de la gare en 2017, qui promet un trafic important dans le quartier. Celle-ci s’accompagnera du projet Odysseum 2, un prolongement pharaonique de l’Odyseum, qui réserve un quartier d’affaires, des logements, des commerces, de l’hôtellerie, de nouveaux loisirs dont un casino et un vrai parc d’attractions.

Une vie de quartier peu développée

Malgré le succès du centre commercial, il semble que la vie locale soit peu développée. Principal lieu de consommation, le quartier laisse peu de place aux habitations. Une résidence étudiante y est toutefois implantée pour accueillir les élèves de l’établissement George Frêche, seul lycée de la zone. La situation géographique du quartier, aux portes du centre ville, empêche la construction de nouveaux logements. Cependant, la zone, a l’avantage d’être située en bordure d’autoroute, les touristes s’y arrêtent facilement pour se reposer. Selon le personnel de l’hôtel Holiday Inn, le quartier est plus vivant l’été. L’établissement enregistre une clientèle à grande majorité touristique pendant cette période (80%). En dépit de l’aspect pratique de celui-ci, l’Odysseum n’est pas la première destination des Montpelliérains : « On y vient seulement si l’on a quelque chose de précis à faire, je favorise d’avantage le centre ville qui est plus dynamique » confie une élève du lycée Georges Frêche. Certaines enseignes du centre commercial comme le supermarché Géant Casino, déplorent ce manque de fréquentation l’hiver. La gratuité des parkings serait-elle une solution ? Il s’agit en tout cas d’un souhait récurrent chez les Montpelliérains.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter