1er décembre : Journée mondiale de lutte contre le SIDA.

Les vaccins contre le VIH : où en est la recherche ?

mercredi 30/11/2011 - mis à jour le 30/11/2011 à 22h42

Trente ans après la découverte du VIH, la recherche scientifique a effectué des avancées révolutionnaires en matière d’immunologie. 2011, à l’aube de nouveaux progrès dans la lutte contre le Sida, voici un point sur les avancées scientifiques concernant le vaccin.

Depuis le début de l’épidémie, au début des années 80, les chercheurs sont à l’affût pour mettre au point le traitement ultime, le vaccin. D’une façon générale, la mise au point d’un vaccin contre le sida est extrêmement délicate car les connaissances sur le virus sont incomplètes. De nombreux chercheurs, financés par des firmes ou des laboratoires, ont engagé alors une concurrence effrénée.

Vers un vaccin préventif ?

JPEGEn septembre 2009, des chercheurs thaïlandais et américains (laboratoire californien VaxGen) avaient annoncé à Bangkok, avoir mis au point un vaccin à même de réduire significativement le risque de contamination par le virus du sida. Un essai clinique conduit sur 16 000 personnes avait cependant montré l’effet modeste de ce vaccin expérimental, avec 30% de personnes infectées en moins par rapport au groupe témoin. Or il faudrait atteindre 60% pour constater un impact sur l’évolution de l’épidémie. Le vaccin était une combinaison de deux vaccins testés auparavant mais qui ne s’étaient pas révélés efficaces indépendamment l’un de l’autre. Même si les données sont positives, les chercheurs militaires américains soulignent que de nombreuses discussions doivent encore avoir lieu avant que quelqu’un décide d’utiliser des vaccins avec une aussi faible efficacité. Mais ils représentent toutefois une avancée scientifique qui encourage à poursuivre les recherches. "Ce résultat représente une percée car c’est la première fois qu’il y a une preuve qu’un vaccin contre le virus VIH a une efficacité préventive", ont indiqué dans un communiqué les chercheurs.

La découverte de nouveaux anticorps aux Etats-Unis

JPEG Autre stratégie vaccinale explorée : de nouveaux anticorps, capables de neutraliser 90% des souches connues du VIH, ont été découverts par des chercheurs américains en août 2011. Le Professeur Dennis Burton et ses collègues du Scripps Research Institute ont isolé 17 anticorps qui deviennent de nouvelles pistes dans la recherche de vaccins. Les anticorps sont en quelque sorte les « armes » du système immunitaire contre les agents infectieux, virus ou bactéries. Dans le cas du VIH, ses multiples et rapides mutations lui permettent d’échapper aux anticorps. Les virologues ont découvert les nouveaux anticorps à partir de prélèvements provenant de quatre individus séropositifs, qui se trouvaient dotés d’une forte réponse immunitaire naturelle contre le VIH. En inhibant une protéine située à la surface du virus, ces anticorps empêchent le VIH d’attaquer les cellules immunitaires. Mais ces travaux restent à un stade encore préliminaire, les tests ont été réalisés in vitro, pas encore sur l’animal.

Un vaccin pour protéger le système immunitaire made in France

JPEGL’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a autorisé en octobre la société biopharmaceutique française InnaVirVax, du Génopole d’Evry en Essonne, à tester un vaccin thérapeutique (VAC -3S) contre le sida sur 24 patients sous trithérapie à l’hôpital Cochin et à la Pitié-Salpêtrière. Ce vaccin ne vise pas à protéger les individus sains du virus VIH, mais à aider ceux qui ont déjà été infectés à mieux s’en défendre, en protégeant le système immunitaire. Il faut être sûr qu’il ne provoquera pas d’effet néfaste, c’est donc un essai clinique de phase 1. Si un jour ce vaccin voit le jour pour le grand public, « le traitement sera plus léger pour le malade qu’une prise médicamenteuse journalière » nous apprends Joël Crouzet, fondateur d’InnaVirVarx. « Il consiste en trois injections intramusculaires du vaccin à 4 semaines de distance. » Ce traitement viendrait en complément des thérapies actuelles, basées sur les antirétroviraux, qui font presque disparaître toute trace du virus mais n’améliorent pas la défense de l’organisme. En bref, si les essais sont concluants, le vaccin VAC-3S deviendrait le premier traitement à renforcer les défenses immunitaires pour les patients infectés par le VIH.

JPEG

En conclusion, la recherche sur les vaccins représente un réel espoir et ouvre de nouvelles perspectives. Même si de précédents essais de vaccins contre le VIH ont donné finalement peu de résultats, les chercheurs continuent de poursuivre leur effort pour éradiquer cette maladie.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter