Robin Foster : un anglais "made in Breizh"

Robin Foster, Where Do We Go From Here ?, Last Exit Records, 2011

mercredi 23/11/2011 - mis à jour le 23/11/2011 à 18h10

Trois ans après “Life Is Elsewhere”, Robin Foster présente son second album “Where Do We Go From Here ?” avec la participation de Dave Pen (Archive).

Robin Foster. Son nom ne vous dit sans doute rien mais vous l’avez peut-être entendu à la télévision, dans la série Les Frères Scott ou dans la publicité d’Hugo Boss notamment. Cet anglais exilé en Bretagne commence doucement mais sûrement à faire son bonhomme de chemin. Fruit d’un travail de six mois, “Where Do We Go From Here ?” prend le relais de l’acclamé “Life Is Elsewhere”. L’album de la confirmation diront certains.

Qu’est-ce qui nous attend maintenant ? C’est un peu la question posée par ce second opus. Pour aider à y répondre, Robin Foster a fait appel à Dave Pen, membre des groupes Archive et BirdPen. « J’adore la voix de Dave. Il apporte toute une nouvelle dimension aux chansons » explique-t-il. A la fois flatté de l’intérêt qu’on lui porte et conquis par le projet, le chanteur d’Archive accepte. « Il m’est apparu naturel d’écrire des paroles sur sa musique » indique-t-il, avant d’ajouter : « le fait qu’il s’agisse d’un anglais travaillant en France était en similitude avec les projets musicaux dans lesquels je suis impliqué ». Au final, cette collaboration se solde par cinq titres [1]. A cela vient s’ajouter l’apport de Ndidi O sur un titre [2] et l’introduction du disque par Ray Cokes himself !

Robin Foster (à gauche) en compagnie de Dave Pen {JPEG}

Sur 11 morceaux, 5 sont des instrumentaux. Robin Foster n’oublie pas son premier amour : la guitare. Des morceaux planants, une ambiance particulière. Un “rock cinématographique” si on veut caser la musique de ce talentueux guitariste. Cet album alterne entre ombre et lumière, entre joie et tristesse. Ce n’est donc pas le fruit du hasard si cet opus s’ouvre sur « Happy/Sad » et se conclut sur « Sad/Happy ».

« C’est sans doute le plus beau disque de l’année » annonce Jean-Louis Brossard, directeur général des Trans Musicales de Rennes. Quand on connaît la faculté de ce festival à être un tremplin - Nirvana, Daft Punk, Noir Désir, Portishead ou Björk ont commencé là -, l’avenir de Robin Foster s’annonce radieux.

Ce fan de Morrissey a trouvé l’alchimie parfaite entre mélodies et guitares énergiques pour former un rock mélancolique envoûtant. L’association entre la voix de Dave Pen et les guitares de Robin Foster saisit l’auditeur pour le transporter ailleurs. Accompagné en live par le groupe Never Meet Your Heroes, l’Anglais est assurément l’une des étoiles montantes de la scène musicale actuelle.

Robin Foster - Where Do We Go From Here ?

JPEG

1. Happy/Sad (4:18)

2. A Collapsing Light (5:52)

3. Concrete Skies (5:57)

4. Pick Your God or Devil (4:29)

5. Forgiveness (4:26)

6. This Is Not an Exit (4:50)

7. Wait for Her (3:29)

8. Left Turn (6:32)

9. Deadwood (5:58)

10. Black Mountain (4:07)

11. Sad/Happy (5:11)

Site officiel : http://www.robinfoster.fr/

Myspace : http://www.myspace.com/robinfoster

L’album sur deezer : http://www.deezer.com/music/robin-foster/where-do-we-go-from-here-1280093

Label : http://www.lastexitrecords.com/

Notes

[1“A collapsing light”, “Concrete Skies”, “Forgiveness”, “Black Mountain” et “Wait for her”.

[2“Pick Your God or Devil”

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Culture //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter