Francs-maçons en Languedoc Roussillon : leur pouvoir en question.

mardi 27/10/2009 - mis à jour le 28/10/2009 à 16h12

Jacques Molénat était l’invité de Paul Alliès pour son Café citoyen. Il s’est déroulé au restaurant Le Baloard, lundi 26 octobre, pendant deux heures. Compte-rendu de la soirée.

La petite salle, ce lundi soir, était pleine. Située sous le restaurant du Baloard, à Montpellier, elle a été le lieu d’un Café citoyen organisé par Paul Alliès sur la question du pouvoir que détiennent les Francs-maçons en Languedoc-Roussillon. Professeur de Science Politique à l’Université Montpellier I et essayiste, il n’en est en revanche pas à son coup d’essai dans l’organisation de tels débats publics : le concept est rodé avec un intervenant qui expose le thème du Café, et un public qui s’interroge, puis interroge... Pour parler du sujet, l’invité était ce soir Jacques Molénat, journaliste reconnu pour sa connaissance des réseaux dans la région. Il est l’auteur d’un livre de référence sur la question, Le Marigot des Pouvoirs (éd. Climats).

Son exposé fut bref mais dense : parti du début des années 70, il constate que de 300 frères pour 6 loges, la franc-maçonnerie locale est passée aujourd’hui à 2 200 frères (et sœurs car il y a 20% de femmes) pour 48 loges. Soit un rapport de l’ordre de 7 pour 1 000 habitants au regard d’une moyenne nationale de 2,5 pour 1 000 seulement. Pourquoi une telle présence « dans la machine montpelliéraine » ? La réponse est délicate, car complexe. Ce n’est pas seulement des petits arrangements entre amis, même si plus d’un s’y intéressent en espérant une ascension sociale plus rapide : « viens chez nous, ce sera bon pour tes affaires » rapporte le journaliste. Il y a aussi la tradition universitaire bien ancrée à Montpellier, ou encore les réseaux juridiques.

Mais il est vrai que les préoccupations du public concernaient plutôt ces arrangements occultes, dont beaucoup pensent qu’ils se font contre l’intérêt général. D’ailleurs, Michel Miaille, ancien Grand Maître de la Grande Loge Mixte Universelle et présent au débat ce soir, a reconnu la prégnance de l’individualisme chez les francs-maçons. Il évoquera en aparté, après le débat, « la lessive » qui a été faite début 2000 et dont la raison invoquée par les Grands Maîtres était de reconnaitre -« tardivement »- les dérives de certains frères et le triomphe des intérêts particuliers. La sanction est une radiation à vie tout de même, dans le cas où des fautes graves ont été commises. Marc Di Crescenzo, qui a été « un des piliers de la franc-maçonnerie montpelliéraine », dit à ce propos dans un article de l’express.fr, que le chemin fut long avant de faire ce travail d’assainissement interne. « Notre premier réflexe, ça a été de protéger les nôtres », avoue quant à lui M. Miaille.

Les discussions ont mené les participants au-delà de notre région pour aborder la question de la Franc-maçonnerie de plus loin. Abolition de l’esclavage, laïcité, école publique, congés payés, contraception : autant d’avancées indéniables revendiquées. Mais aussi contestées... Par le public en l’occurrence, à travers la voix d’une participante, restée silencieuse jusque dans les dernières minutes du débat, et qui rétorque à ce qui a été dit que les syndicats ou les associations ont aussi joué un rôle prépondérant dans ces avancées. On aura pu entendre également l’un des convives se plaindre du « ton consensuel » que prenait l’échange.

Pour ce qui était du cœur du débat, le pouvoir des frères dans la région, quelques noms ont été cités parmi les personnalités politiques locales inscrites dans l’une des loges. Leurs appartenances politiques hétérogènes (PS, UMP, PCF, MoDem...) prouvent la diversité des obédiences et la rupture avec une tradition originelle ancrée à gauche. Aussi, Jacques Molénat a insisté sur le rôle certain que jouent ces personnalités dans les institutions, notamment dans la préparation de décisions municipales ou au niveau de l’agglomération. Mais il a posé aussi à l’inverse les risques de manipulation des Francs-maçons par certains hommes de pouvoir.

Le débat était clair et serein, mais les clichés ont la vie dure, puisqu’au moins trois participants ont considéré qu’ils avaient assisté à un plaidoyer en faveur de la franc-maçonnerie plutôt qu’à un questionnement sur les dysfonctionnements politiques, économiques ou judiciaires dans la région. Pour aller dans leur sens, il est vrai que le caractère occulte de l’organisation trouble et provoque la crainte, plus qu’il ne permet le travail paisible des frères. Le secret et le mystère sont donc décidément liés à l’aura que dégage la franc-maçonnerie et ce, à plus forte raison dans le Languedoc-Roussillon. Le temps passant y a ajouté la suspicion, souvent justifiée, mais pas toujours fondée.

Franck Michau

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

4 réactions

Réagissez

  • repondre message

    Je suis divorcée d’un homme qui se dit franc-maçon.Le divorce a été confllictuel .Cela remonte à une dizaine d’années.Des ignominies se sont produites.Le procureur a été saisi.C’était ,vous pensez bien le pot de terre contre le pot de ...monnaie.Le père des enfants étant richissime propriétaire imposé sur la fortune et signant ostensiblement de 3 points.
    Son avocat et ami influent dans le milieu trés fraternel des péres offensés et en quête du Graal médiatique,n’a fait qu’une bouchée d’une jeune mère désargentée.Je passe énormément de détails ....
    .Au bout de plusieurs années de procédures coûteuses où j’ai dû m’endetter pour payer mon avocat qui s’est laissé dépasser par ces événements scabreux, j’ai reçu un verdict banal pour ma condition : celui bien sûr du divorce pour faute alors que j’étais victime.
    .A noter malgré un avertissement du procureur donné au sieur par un procureur inquiet et excédé de la tournure des événements dans un contexte Perpignanais et montpellierain déja guère serein pour la petite cour des gens en robe
    .Les jugements n’ont pas jauni .Certainement le papier était -il de bonne qualité ? Où bien les étoiles ornementales ont- elles une vertu conservatrice ?
    Quoiqu’il en soit, les anomalies,les escroqueries judiciaires n’ont pas pris une ride.
    J’ai serré les dents ,sans voiture,sans maison,j’ai travaillé à tout reconstruire et à nourrir mes enfants.
    Et à l’épuisement ,au désespoir de la mère ,de la femme trahie par une justice tronquée, a succédé une sourde détermination dénuée d’affect .Celle de montrer ,de partager mon expérience avec ceux qui doute encore de la gangrène qui ronge la justice de la France.

    Mes enfants sont grands,leur père est fortuné. Mon rôle est terminé.
    Je renonce à ma vie .Je cesse d’être fonctionnaire au service d’un état qui a laissé faire cela.
    Les preuves de toutes les vicissitudes sont là. Procés verbal d’audition,malversations,violence,harcélement reconnu par un opj ,grotesques affirmations démentant des preuves officielles ....toutes les supercheries de jugements abusifs ,énormités que seules la cassation aurait pu démasquer,si j’avais eu les moyens de payer ...Et s’il m’était resté une once de confiance en ce système mafieux. Je suis désormais condamnée à payer à mon boureau 65 000 euros ....Et je passe içi sous silence le pire de ma peine.
    Un dossier photocopié plusieurs centaines de fois ,les originaux mis en lieux sùrs ,va inonder les bureaux politiques de tous bords,les médias à la solde de toutes bottes,les sites web de tout genre,les loges de toutes obédiences.Et le rituel sacrificiel de l’innocence déchue marquera en direct les regards voyeurs des terriens de toutes couleurs.Mondialisation oblige.Reality show gratuit.
    Et tout cela pour que quelque part dans l’esprit humain ,une voix s’interroge .
    Et si c’était vrai ?Si c’était vrai qu’être franc-maçon permettait tout ?même le pire ?Oh ,je ne me fais pas d’illusion cela ne durera que le spasme d ’étoiles.....filantes. Mais cette interrogation aura tout de même du bon.Elle adoucira mon agonie.
    MARIE 66

    • repondre message

      A PERPIGNAN IL Y A UN AVOCAT TRÉS TRÉS TRÉS MÉCHANT QUI A LE POUVOIR DE CORROMPRE LA JUSTICE DE Perpignan et Montpellier même quand il s’agit de crimes.IL SUFFIT QUE SON CLIENT SIGNE DES 3 POINTS ET SOIT TRÉS TRÉS RICHE.Cet avocat aurait défendu PHILIPPE BEYER EN 2002 ET SERAIT UN PROCHE DE DEVAUX FRANCIS .JE DEMANDE À TOUTE PERSONNE AYANT RECONNU CET AVOCAT DE M’ENVOYER DES PIECES SUR SON APPARTENANCE ET LIEN AVEC DEVAUX FRANCIS ET BEYER PHILIPPE AFIN De compléter un dossier déposé chez le procureur. .Vous contribuerez ainsi à la sécurité des enfants de France.
      mp-66 live.fr

  • Francs-maçons en Languedoc Roussillon : leur pouvoir en question.

    28 octobre 2009 07:13, par choquer jean pierre

    repondre message

    Victime d’une manipulation juridico-politico-mafieuse à Marseillan dans notre région, visant à me ruiner et accaparer mes biens, dans laquelle le réseau franc-maçon apparaît avoir son rôle au niveau de la justice, j’ai déposé trois plaintes au procureur de la République dont la dernière pour 13 faux… Depuis 2 années et demi, aucune réponse sur mes affaires !
    Plus d’infos, rechercher avec Google « mafia sud France ».

    Voir en ligne : la mafia dans le sud de la France

L'auteur

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter