Languedoc Roussillon : dossier Régionales 2010

Elections Régionales : les tracts en revue

samedi 13/03/2010

A quelques jours du premier tour de ces régionales de mars 2010, la population a enfin reçu les tracts des partis politiques et coalitions en lice. Les meilleurs spécialistes de Haut Courant ont bien évidemment sauté sur l’occasion pour analyser, comparer et classer ces différents flyers.

En Languedoc-Roussillon, ce sont donc onze tracts et presque autant de bulletins de vote qui ont été envoyés à chaque électeur. Au cas par cas, les politologues de Haut Courant ont décortiqué, étudié, lu et relu ces tracts, avant de les passer au rayon X, afin bien entendu, d’établir un classement.

« Oui je suis révolté ! »

JPEG

Christian JeanJean est révolté. Il nous le dit longuement, en colonne, en ligne, avec des petits tirets, en noir, en blanc, en jaune, sur fond bleu, blanc, rose ou vert.
Sur le recto, le candidat de l’Union Républicaine Populaire nous présente son CV, la liste des partis et mouvements qui le soutiennent, les raisons qui le poussent à être « révolté », mais aussi le pourquoi du comment il est « serein est déterminé ».
Au verso, il présente son programme dans six cadres prenant la forme de cartes à jouer : développement économique, enseignement et formation, aménagement durable, tourisme, santé et nature et enfin culture régionale.
Au final, on a l’impression que le tract part dans tous les sens. Sans oublier les caractères en jaune. Avec un tract comme ça, on comprend que le pauvre Christian JeanJean soit révolté.

Les + :
-  La croix de Lorraine

Les - :
-  Trop brouillon
-  Abime les yeux

La note Haut Courant : 3/10

« Le monde du travail a les moyens de se défendre »

JPEG

Le second tract à être passé à la loupe de HautCourant est celui de la liste Lutte Ouvrière, conduite par Liberto Plana.
Schéma de couleur très simple (caractères en noir sur du blanc ou du jaune pâle), aucune icône, aucune touche graphique, rien, si ce n’est une photo de Liberto Plana.
Le tract se résume plus ou moins à un pamphlet contre le grand patronat (le terme revient sept fois), les banques et les banquiers (dix fois), les actionnaires (quatre fois) et le gouvernement (quatre fois également) sur une page recto-verso.
Le problème, c’est que tout ça n’est pas très excitant. La révolution et « faire rendre gorge » au grand patronat, oui, mais pas sans dessin de poings levés, pas sans étoile rouge ou portrait du Che.

Les + :
-  La Révolution
-  Que du texte

Les - :
-  Pas très glamour
-  Que du texte

La note Haut Courant : 4/10

« La Région – La France – La Vie »

JPEG

Vient ensuite le tract de La Maison de la Vie et des Libertés, dirigée par Jean-Claude Martinez, dissident du FN.
Au contraire du tract de l’Union Républicaine Populaire, celui de la MVL et plus carré. Sur le recto, outre une photo de Jean-Claude Martinez et de quelques membres présents sur les listes, se trouve un rapide résumé du cursus du leader (« JCM qui est-il ? »). Avec quelques charmantes et désuètes touches en occitan (« Amics d’aqui Estimat amics ») toujours utiles pour flatter la culture locale, « JCM » nous présente ses grandes idées pour « la vie » (le terme est utilisé onze fois sur le tract), notamment la création d’une « Alliance de civilisation Europe – Amérique latine ».
Au recto, le programme est présenté en trois points : « protéger nos racines », « ouvrir nos ailes » et « embellir nos vies ». On retrouve plusieurs cris de ralliement de l’extrême-droite : maintien de l’identité, préservation de la langue d’Oc et Catalane, sauvegarde du patrimoine agricole, ainsi que (plus étrange) la nécessité de faire la lumière sur les disparus d’Oran du 5 juillet 1962.
Mais là où « JCM » fait fort, c’est dans la conclusion de son appel aux électeurs : puisqu’il affirme qu’il peut leur « dire la vérité, [leur] montrer le chemin et [les] conduire à la solution ». Nul doute que les languedociens sont maintenant rassurés.

Les + :
-  L’occitan ça en jette
-  Bonne présentation

Les - :
-  Le curé n’aime pas la concurrence
-  Où est la rhétorique provie ?

La note Haut Courant : 6/10

« Uniquement pour vous »

JPEG

Encore une fois, Georges Frêche fait dans l’originalité. Le tract de la liste « Tous pour le Languedoc-Roussillon avec Georges Frêche » est le seul à ne pas offrir une photo de son leader.
Et à vrai dire, le tract ne présente rien du tout. Quelques photos montrant un Languedoc-Roussillon où tout le monde rigole, une adresse internet et six formules qui veulent tout et rien dire à la fois au verso de la page. « Un destin pour chacun », « restons nous même », etc. Le tout sur un fond brun uni et sobre.
Le président de Région sortant avait annoncé qu’il n’avait pas besoin de faire campagne. C’est clairement ce qui ressort de ce tract. Mais les électeurs qui ne font pas encore partie de son fan club risquent d’être un peu déroutés.

Les + :
-  La provoc’, toujours la provoc’
-  Se lit vite

Les - :
-  Et sinon, le programme, c’est quoi ?
-  Un destin pour le cœur économique agréable n’a pas de rides

La note Haut Courant : 6/10

« Râler c’est bien... Voter c’est mieux ! »

JPEG

C’est un Jean-Marie Le Pen bronzé, souriant et rajeuni de 15 ans qui appelle à voter Front National aux élections régionales. On en oublierait presque de voter France … Jamet, tant la tête de liste de l’Hérault est éclipsée par la figure du leader du parti.
Le verso est quand à lui plus évocateur. Un dessin humoristique représente un individu visiblement stressé. Il a de quoi, puisque ses enfants et ses parents sont agressés, que sa voiture brûle, qu’il ne se sent plus chez lui et que son emploi, son salaire et sa retraite sont sacrifiés à la mondialisation par l’état UMP et les régions PS, PC et Verts.
Il ne lui reste qu’une solution : Voter Front National. Il redressera du même coup l’école, retrouvera la fraternité et établira la justice fiscale. On en oublierait presque les propositions régionales déclinées sur un fond bleu un peu pâlichon.
Bref, le tract FN joue sur le national autant que sur le régional, et assume. En même temps, le parti ne s’appelle pas le Front Languedocien, donc ça passe pour cette fois.

Les + :
-  Le dessin
-  Le général nous regarde depuis Paris

Les - :
-  Où est la voix de (la) France ?

La note Haut Courant : 6/10

« L’écologie vue d’ici »

JPEG

Le tract de l’Alliance Écologiste Indépendante de Patrice Drevet se démarque de la majorité des autres tracts par l’absence d’une quelconque déclaration aux électeurs. Et non, pas de petit paragraphe signé par l’ancienne star nationale de la météo, juste une liste d’engagements expliqués en détails au verso du tract.
Sans surprise, tout tourne autour de l’écologie. Sans surprise toujours, le vert est la couleur dominante (pourquoi est-ce que les écologistes n’ont pas décidé de s’appeler « les gris » ou « les bleus turquoises » ? La question est posée).
Mais ce qui retient l’électeur potentiel, c’est surtout la photo de Patrice Drevet. L’homme qui décidait du temps qu’il ferait dans notre beau pays se tient là devant un étang, l’air sérieux mais serein. Derrière lui, une petite fille et un buisson. L’image s’imprime dans les esprits : « Patrice Drevet, la force tranquille, l’homme qui va protéger nos enfants, nos étangs et nos buissons ». Osana messire !

Les + :
-  Patrice Drevet, ce héros
-  Beau panorama

Les - :
-  L’écologie sans Dany, c’est un peu comme le pain sans fromage

La note Haut Courant : 6/10

« Changer en Languedoc-Roussillon, c’est possible ! »

JPEG

Difficile travail que de parler du tract de Raymond Couderc (UMP et associés). Au-delà du contenu qui a de forts airs de déjà-vu (réduire le chômage, faire de la région un pôle d’excellence international, etc), la forme est également très classique.
Beaucoup de bleu (UMP oblige), une photo de Raymond Courderc, le nom des différentes têtes de liste et un engagement au recto, ainsi qu’un programme (en trois points) au verso. Rien à redire. C’est propre, c’est clair, et c’est un peu ennuyeux. Petite particularité : le tract de Raymond Couderc est le seul qui se lise horizontalement et pas verticalement. Il est important de le souligner.
À la rigueur, il serait possible de se moquer de la photo sur laquelle une centaine de personnes se retrouve en rang d’oignons autour du maire de Béziers, mais ça serait de la mauvaise foi. Seul petit espoir : souligner que la liste UMP est la seule liste issue d’un grand parti national qui ne fasse pas appel aux caciques parisiens. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Les + :
-  Bonne présentation

Les - :
-  Ça manque un peu de punch

La note Haut Courant : 7/10

« À Gauche maintenant ! »

JPEG

La rose. N’est-ce pas là l’emblème du parti socialiste ? C’est ce qui marque d’emblée sur le flyer de « À Gauche maintenant ! ». Pour l’électeur inattentif qui ne connaitrait pas la tête de liste René Revol, une piqure de rappel lui indique que sa liste est soutenue par Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot et Marie-Georges Buffet.
Ce même électeur distrait ne mettra également pas longtemps pour voir que René Revol s’adresse à lui sous la forme d’une lettre (avec introduction en « Madame, monsieur ») et pour qu’il ne loupe rien, le plus important à retenir est souligné en jaune notamment les transports collectifs gratuits. Ça permet de passer toutes ces longues lignes de texte inutiles pour aller directement à l’essentiel.
Au verso sont développées les propositions de la liste sur trois volets distincts : « Urgence sociale », « Urgence démocratique » et « Urgence écologique ». Bref, c’est vraiment l’urgence.

Les + :
-  Affichage clair du candidat et des propositions

Les - :
- La rose, c’est original comme symbole

La note Haut Courant : 7/10

« L’écologie c’est maintenant ! »

JPEG

Du bleu on passe au vert. Et du vert il y en a beaucoup sur le tract de la liste Europe Ecologie (ce n’est qu’une demi-surprise). Mais là encore, globalement, pas grand-chose à dire.
Une déclaration aux électeurs au recto, et « 7 raisons de voter pour Europe Ecologie » au verso. A côté des fameuses sept raisons, une photo des stars du parti : Eva Joly, José Bové, Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit. Ces derniers expriment leur soutien à Jean-Louis Roumégas, qui a toute leur confiance pour « faire mieux et autrement à la tête de la Région ». Un cynique répondrait « encore heureux ».
Sinon, et bien on remarque que tout le monde sourit chez Europe Ecologie. Et encore, sourire est un euphémisme : José Bové et « Dany » ont l’air de s’éclater. Non, vraiment, chez Europe Ecologie, qu’est-ce qu’on déconne.

Les + :
-  Ils sont vraiment sympas chez Europe Ecologie

Les - :
-  Un peu de sérieux les gars

La note Haut Courant : 8/10

« Retrouvons nos valeurs »

JPEG

Hop, on retrouve la rose, la vraie, estampillée PS. Pour signaler son attachement à la vraie gauche, la gauche des valeurs, sociale et progressiste, Hélène Mandroux décide d’utiliser autant que faire se peut le rouge. Mais un rouge plus pâle que celui de « À Gauche maintenant ! ». Un rouge socialiste, presque rose mais pas complétement.
Ceci dit, le tract du PS est loin d’être folichon à première vue : déclaration d’intention accompagnée d’une photo de la maire de Montpellier et des autres têtes de liste au recto, programme en quatre points au verso (sous forme de questions/réponses)... On reste dans le « classique mais efficace ».
Là où le Parti Socialiste tente de faire la différence, c’est par la liste de ses soutiens. Et oui, au PS, c’est un peu comme chez Haut Courant, il y a des grosses signatures : Robert Badinter, Bertrand Delanoë, Arnaud Montebourg, André Vézinhet, Martine Aubry, Georges Semprun et Gérard Saumade. Non, clairement le FN et Europe Écologie peuvent aller se rhabiller. Ils ne font pas le poids.

Les + :
-  Le PS pour l’abolition de la peine de mort
- Le PS contre Franco

Les - :
-  Ils s’y croient un peu quand même

La note Haut Courant : 8/10

« Maitres chez nous »

JPEG

Voila sans conteste le tract qui remporte le titre de « meilleur tract politique régional » cette année. Pourquoi ? Et bien d’abord, parce que le symbole de la Ligue du Midi est un chevalier. En quoi un chevalier médiéval représenterait-il le Midi ? Est-ce un cathare ? Un templier ? Aucune idée, mais c’est la classe, et il fallait oser.
L’essentiel du programme de la Ligue du Midi est expliqué au verso du tract. Quatre points principaux : « Réformer la fiscalité/fusionner les collectivités », « Défendre l’Environnement/Relocaliser l’économie », « Combattre l’insécurité » et « Promouvoir l’identité ». Le tout avec une citation de De Gaulle. La Ligue entend entre autre instaurer un délit d’activités « anti-identitaires » et « criminaliser les complices » des « clandestins et des délinquants étrangers ». Tout un programme.
Mais ce qu’il faut retenir, c’est cette image de Richard Roudier. Les mains sur les hanches, le leader de la Ligue du Midi adresse au lecteur un sourire enthousiaste. Parce que oui, dans les ligues identitaires de la droite-extrême, et bien on rigole aussi – parfois.

Les + :
-  Le chevalier
-  La franche rigolade

Les - :
-  Le tract a un peu plus d’un siècle de retard
-  Pas de référence au catharisme de nos ancêtres ou au complot judéo-maçonnique

La note Haut Courant : 9/10

Retour au dossier spécial Régionales 2010 en Languedoc-Roussillon

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

5 réactions

Réagissez

  • Elections Régionales : les tracts en revue

    13 mars 2010 21:37, par M. Guili

    repondre message

    Assez drôle à lire... Mon amie lit Cosmo et j’aime bien de temps en temps voir ces "+"/"-" et ces notes... Alors l’idée de faire du politique version Cosmo, c’est cocasse !

  • Elections Régionales : les tracts en revue

    13 mars 2010 17:27, par Melchior

    repondre message

    Amusant, très objectif, la même pour les affiches des candidats, ça n’aurait pas été mal du tout !

  • Elections Régionales : les tracts en revue

    12 mars 2010 21:53, par Matéo 34

    repondre message

    Alors là chapeau !!!!

    Déjà confondre le logo de la gauche unitaire avec celui du PCF... C’était déjà fort, mais confondre un œillet avec une rose, là...

    Après être remonté sur ma chaise suite au choc, je trouve cela quand même triste, pour la botanique d’une part mais pas que... :-)

    Vous allez être journaliste (et j’espère pour vous traiterez de ce que vous avez envie) et j’ai l’impression d’un manque d’histoire et de culture politique. Et c’est un peu dommage car c’est quand même central dans une démocratie. et j’avoue que cela me fait un peur...

    Ceci dit, le dossier sur les régionales est honnête (je crois pas du tout à l’objectivité dans le journalisme) car présente tous les acteurs de l’élection. L’article est plutôt flatteur pour la liste du Front de gauche et de ses alliés.

    Bon courage à tous.

  • Elections Régionales : les tracts en revue

    12 mars 2010 14:24, par jerome

    repondre message

    sur le tract du Front de Gauche, ce n’est pas une rose mais un oeillet.... ça fait donc remonter la note à 9 / 10 non ?

  • Elections Régionales : les tracts en revue

    12 mars 2010 13:27, par Edwy P

    repondre message

    "Et oui, au PS, c’est un peu comme chez Haut Courant, il y a des grosses signatures" ! Bravo ! Je n’aurai pas dit mieux ! Merci messieurs pour cette analyse toute en pertinence et en profondeur ! Longue vie àHaut Courant !

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter