Handball : Et si Nîmes devançait Montpellier ?

Après cinq journées de championnat, les deux clubs sont déjà aux coude-à-coude. En fin de saison, Nîmes parviendra-t-il à devancer Montpellier pour la première fois depuis 1994 ?

Les supporters de l’USAM se montrent à la fois prudents et optimistes. D.R.

C’était il y a presque 25 ans. Les Nîmois de l’USAM, quatre fois champions de France en six saisons, remportaient la Coupe de France et finissaient second du championnat, juste devant les Montpelliérains du MHB. En proie à des difficultés financières, l’USAM déposait le bilan à l’issue de cet exercice 1993/1994. Depuis, les Héraultais règnent sur la France du handball et les Gardois tentent de se reconstruire pas à pas. Cette saison, les Nîmois semblent en mesure de retrouver les premières places. Suffisant pour devancer son voisin et rival à l’issue du championnat ?

Pourquoi l’USAM peut finir devant le MHB.

Tout le monde le sait, les Nîmois sont capables d’exploits. L’an passé, dans sa bouillonnante salle du Parnasse, l’USAM a fait tomber le PSG, Nantes et Montpellier. Ni plus ni moins que les trois représentants français en demi-finale de la Ligue des Champions. “Ces dernières années, l’USAM était une équipe qui surprenait ses adversaires par sa capacité à remonter très vite les ballons”, estime Hugo Lauzy, rédacteur pour Handnews en Occitanie. “Cette année ils sont capables de calmer le jeu et de marquer sur attaques placées. Ils ont une des meilleures bases arrières du championnat alors que c’était leur point faible jusqu’à présent.

Avec l’arrivée du pivot Nieto, on est aussi plus dur à bouger en défense”, ajoute Bastien Amy, membre du groupe de supporter le Green Kop. “Avec les arrivées de Garain, Brasseleur et Nieto ils ont progressé dans leurs secteurs défaillants”, résume Hugo Lauzy.
De son côté le MHB, sacré champion d’Europe l’an passé, a perdu Ludovic Fabregas à l’intersaison.
C’est probablement le meilleur pivot du monde”, souligne Hugo Lauzy. “Il jouait tous les matchs l’an passé et il était crucial en attaque comme en défense. Pour le moment, son remplaçant, Fredric Petterson, souffre de la comparaison.” Comme pourrait l’écrire Lamartine, “un seul être vous manque et tout est dépeuplé”.

Pourquoi le MHB reste plus fort que l’USAM.

Tout ? Pas vraiment. Car si pour l’heure l’USAM fait un parcours parfait, avec quatre victoires et un nul obtenu contre le PSG, Montpellier n’est qu’à un point derrière et pourrait vite refaire son retard.
L’USAM est spécialiste des départs canons. Mais en général, ça se gâte après la mi-saison. L’an passé la Green Team était seconde à la trêve. Elle a finalement terminé huitième”, rappelle Hugo Lauzy. “En cause, leur manque d’expérience et leur faible budget, le 10e de la division. Nîmes est rapidement mis en difficulté dès que les blessures s’accumulent. L’an dernier, ils sont allés en finale de Coupe de France et ça les a pénalisé pour le championnat.”

De son côté, le MHB dispose d’un effectif plus complet et expérimenté.
“S’ils ont du mal en Coupe d’Europe, en championnat ils assurent. Ils n’ont perdu que contre Nantes pour le moment. A l’image de leur match contre Dunkerque, ils savent gagner même quand ils jouent moins bien. Compte tenu de tout cela, j’estime que l’USAM a 30% de chance de devancer le MHB en fin de saison. »

Une saison clé pour l’USAM

Si devancer le MHB reste hypothétique, les Gardois peuvent raisonnablement rêver d’un top 5 et d’un retour en Coupe d’Europe, 24 ans après l’avoir quitté. Pour la Ligue des Champions, le PSG, le MHB et Nantes ont une longueur d’avance. Mais la course pour la qualification pour la Coupe EHF est très ouverte. “C’est l’objectif affiché du club mais ça va être difficile face à Chambéry, Saint-Raphaël, Dunkerque ou Aix”, tempère Bastien Amy.
Pour y parvenir il faudra que Nîmes reste solide après la trêve”, estime Hugo Lauzy. “L’USAM arrive à un tournant. S’il n’est pas européen, ce sera presque impossible de conserver des jeunes talents comme Elohim Prandi, Quentin Dupuy ou Micke Brasseleur. Mais s’il se qualifie pour une compétition européenne, Nîmes pourra conserver ses pépites et peut-être en attirer d’autres.
L’heure pour l’USAM d’écrire une nouvelle page de son histoire.

 

 

Récap sport #2

Vous voulez tout savoir des résultats sportifs des équipes de Montpellier car vous êtes passionnés de sport ? Ou vous voulez simplement frimer devant la machine à café ? Haut Courant vous propose un résumé de tout ce qu’il faut retenir de cette semaine de sport.

  • Zvezda 2005-MHSC (0-2)

Le retour prodigue de Sofia Jakobsson, après sa grave blessure au genou, a fait un bien fou à l’équipe de Jean Louis Saez. Les montpelliéraines devaient marquer au moins 2 buts pour remonter la défaite subie à domicile lors des 1/16e de finales aller de la Ligue des Champions. L’internationale suédoise a inscrit un doublé en seconde mi-temps, pour envoyer les héraultaises au prochain tour de la compétition européenne. Les montpelliéraines affronteront Brescia en 1/8e de finale.

  • Cesson-Rennes- Montpellier Hanball (23-28)

A l’occasion de la 5e journée de la Lidl StarLigue, le MHB se rendait sur le terrain de Cesson-Rennes avec un costume d’hyper-favori. Les hommes de Patrice Canayer n’ont pas failli et l’emportent sur le score de 28 à 23. Kavticnik (5 buts), Toumi (6 buts) et surtout Vincent Gérard (16 arrêts) ont permis à l’équipe montpelliéraine de vaincre l’obstacle armoricain. Le match était pourtant mal embarqué en début de seconde mi-temps puisque le MHB était mené (20-19) à la 41e minute. Le temps mort demandé par Patrice Canayer, suite à un 6-0 encaissé en sept minutes, fut bénéfique aux héraultais qui sont parvenus à renverser la vapeur grâce, notamment, à un Guigou et un Bonnefond de gala dans les dix dernières minutes.

  • Sporting Lisbonne-MHB (29-33)

Onze. C’est la série de victoire, toutes compétitions confondues en cours, que réalise le MHB. C’est même la cinquième victoire d’affilée des hommes de Patrice Canayer en Ligue des Champions. Les montpelliérains ont effectué un départ canon (5-0) et n’ont plus jamais lâché le score. Une domination qui a permis de faire jouer l’ensemble de l’équipe au cours des nombreuses rotations effectuées par l’entraîneur héraultais. Le MHB conforte sa première place au classement, profitant notamment du match nul entre Motor Zaporozhye et Besiktas, les deux principaux concurrents du MHB au sein de son groupe de Ligue des Champions.

  • Leinster-MHR (24-17)

Les joueurs de Vern Cotter rapportent un point de bonus défensif de leur voyage en Irlande au terme d’un match rageant. Les héraultais ont été trop indisciplinés et maladroits au cours du match pour arracher le match nul. En témoigne l’excès d’individualisme de Nagusa, oubliant totalement Joffrey Michel sur l’aile dans les dernières minutes du match. Une erreur fatale alors que l’équipe de Vern Cotter profitait d’une supériorité numérique depuis la 74e minute. Le MHR devra se reprendre dimanche prochain contre Exeter si l’équipe de Mohed Altrad veut continuer à exister en Coupe d’Europe.

Les joueurs du MHSC ont joué en rose en soutien à l'opération Octobre Rose qui lutte contre le cancer du sein.

  • MHSC-OGC Nice (2-0)

Après Paris et Monaco, le MHSC accueillait Nice hier à l’occasion de la 9e journée de Ligue 1. Michel Der Zakarian a fait le choix de réutiliser sa défense à cinq suite aux deux très bons résultats obtenus contre l’ogre parisien et monégasque. C’est une entame de match enlevée qu’ont offert pailladins et aiglons devant les 14 374 spectateurs de la Mosson. Durant cette première mi-temps on relève, côté montpelliérain, la tête plongeante d’Aguilar (6′) et la frappe de Camara (38′). Mais c’est côté niçois que les occasions furent les plus franches avec des frappes de Pléa et Balotelli coup sur coup (27′) stoppées miraculeusement par Benjamin Lecomte, auteur d’un superbe match. La délivrance pour Montpellier intervient en deuxième mi-temps suite à une frappe splendide de Stéphane Sessegnon, qui crucifie Cardinale à la 55e minute. La réaction niçoise est bien faiblarde et s’éteint totalement suite à la contre-attaque menée par Sambia et conclue par Isaac Mbenza, d’un tir limpide qui ne laisse aucune chance au gardien niçois (74′). Un coaching de génie de Michel Der Zakarian, puisque les deux hommes étaient rentrés quelques minutes auparavant. Le MHSC conclut donc sa terrible trilogie (PSG, Monaco, Nice) par deux nuls et une victoire. De quoi voir la vie en rose…

  • Avenida-BLMA (64-34)

Le 11 octobre, les gazelles du BLMA ont lourdement chuté en Euroligue face aux espagnoles de Avenida. Une défaite plus que logique au vue de la physionomie du match puisque les joueuses de Rachid Mézzia étaient déjà menées 30 -16 à la pause.

  • Mondeville-BLMA (72-95)

Les joueuses de Lattes-Montpellier se sont bien reprises samedi en dominant le leader Mondeville au terme d’un match solide. Les montpelliéraines enchaînent leur troisième victoire d’affilée et se placent à la troisième place du classement du championnat de France.

Agenda sport de la semaine du 16 au 22 Octobre 2017

Amoureux du sport, supporters effrénés ou grands curieux, vous ne voulez rien rater des équipes montpelliéraines et des grands rendez-vous nationaux ? La rédaction de Hautcourant vous propose tous les lundis l’agenda sportif de la semaine.

Mercredi 18 Octobre


  Handball : MHB – Saint Raphaël
Pour son unique match à domicile du mois d’Octobre, le MHB reçoit le Saint Raphaël-Var Handball. Les Montpelliérains pourront compter sur Vincent Gérard, élu meilleur joueur du mois de septembre de la Lidl Starligue.
Match diffusé sur BeIn Sports 4 à 20h45
Pour réserver vos places

  Basket : BLMA – Lattes – Yakin Dogu Universitesi
Les Gazelles affrontent à domicile les turques de Yakin Dogu, championnes de l’Eurocoupe 2017. Les joueuses de Rachid Méziane devront se reprendre après leur entrée ratée en Euroligue face aux espagnoles de Salamanque (64-34).
Pour réserver vos places

Jeudi 19 Octobre


  Volleyball : Rennes – Montpellier à 20h
Fort de son succès face à l’Arago de Sète (3-0), les montpelliérains ont bien débuté leur saison. Ils se déplacent à Rennes pour la 2e journée du championnat.

Vendredi 20 octobre

  Equipe de France féminine de football : France – Angleterre
Suite à leurs deux victoires face au Chili (1-0) et à l’Espagne (3-1) en septembre dernier, les Françaises poursuivent leur préparation du Mondial 2019 à Valenciennes. Les supporters du MHSC retrouveront Méline Gérard, Marion Torrent et Valérie Gauvin sous le maillot bleu. Un match amical face à l’Angleterre à suivre à 21h sur Cstar.

  Football : Saint Etienne- MHSC
Victorieux à domicile face à l’OGC Nice (2-0) la semaine dernière, les coéquipiers de Vitorino Hilton doivent continuer sur cette lancée. Le MHSC affronte Saint Etienne pour la 10e journée du championnat. Un match à retrouver à 20h45 sur Canal + Sport.

Samedi 21 Octobre


  Handball : Dijon – MHB à 20h
Les coéquipiers de Michaël Guigou se déplacent à Dijon pour le 8e de finale de la coupe de la ligue. La victoire est obligatoire pour poursuivre la compétition. Un match important avant la trêve internationale.

  Waterpolo : MWP – Douai à 20h30
Pour la 2e journée de championnat, le Montpellier Waterpolo reçoit Douai. Après s’être incliné à Nice (10-4), les coéquipiers d’Andreï Batin chercheront à gagner devant leur public.
[Pour réserver vos places

 >http://www.montpellierwaterpolo.com/waterpolo/waterpolo-pro/billetterie]

  Hockey : Montpellier – Vaujany à 19h
Les Vipers de Montpellier affrontent les Grizzlys de Vaujany pour la 4e journée du championnat. Si vous souhaitez assister au match, vous pouvez réserver vos places ici

Dimanche 22 Octobre


  Rugby : MHR – Exeter à 14h
Les Montpelliérains reçoivent l’un des plus anciens clubs de rugby d’Angleterre, Exeter Chiefs Rugby Club. Ils affronteront leur ancien coéquipier, le demi de mêlée australien, Nic White.
Pour ceux qui souhaitent se rendre à l’Altrad Stadium, vous pouvez réserver vos places ici
Et pour ceux qui ne peuvent assister au match, rendez-vous à 14h sur BeIn Sport.

  Basket : BLMA- Lattes – Nantes à 15h30
Les Gazelles jouent leur 2e match à domicile de la semaine face à Nantes. Après leur succès face à Tarbes (84-72), les coéquipières d’Anaël Lardy ne devront pas se relâcher face à l’actuel 3e du championnat.
Pour assister au match, vous pouvez réserver ici

Vous êtes perdus? Haut Courant vous indique où supporter les équipes montpelliéraines.

Agenda sport de la semaine du 9 au 15 octobre 2017

Amoureux du sport, supporters effrénés ou grands curieux, vous ne voulez rien rater des équipes montpelliéraines et des grands rendez-vous nationaux ?
La rédaction de Hautcourant vous propose tous les lundis l’agenda sportif de la semaine.

Mardi 10 Octobre

  Equipe de France de football : France – Biélorussie
Après avoir battu samedi dernier la Bulgarie grâce à un but de Blaise Matuidi (0-1), les Bleus doivent impérativement gagner pour espérer se qualifier pour le mondial russe.
Match diffusé à 20h45 sur TF1.

Mercredi 11 Octobre

  Football féminin : Zvezda 2005 – MHSC à 18h
Après une défaite (0-1) à la Mosson, les coéquipières de Valérie Gauvin doivent obligatoirement gagner face aux russes pour atteindre les 8e de finales de la Ligue des Champions.

  Basket : Perfumerias Avenida – BLMA-Lattes à 20h30
Après avoir décroché le ticket pour disputer l’Euroligue la semaine dernière, les Gazelles de Lattes-Montpellier partent en Espagne à Salamanque.

  Handball : Cesson-Rennes – MHB à 20h
Pour la 5ème journée du championnat, le MHB coleader avec le PSG, affronte Cesson-Rennes, actuellement 11ème. Les Irréductibles Cessonnais voudront battre Montpellier dans une salle d’ores et déjà à guichets fermés.

Samedi 14 Octobre

  Rugby : Leinster – MHR
Les coéquipiers de Louis Picamoles affrontent Leinster (Dublin) pour la 1ère journée de Champions Cup. Un adversaire que le MHR connaît bien puisque cette équipe leur avait infligé une sévère correction l’an dernier (57-3). Un match à suivre à 14h sur BeIn Sport.

  Volley : Montpellier – Sète à 20h
Après avoir terminé 4e la saison dernière, les joueurs d’Olivier Lecat débuteront la saison par le derby face à l’Arago de Sète. Une occasion pour les supporters du Mvuc de découvrir les nouvelles recrues, Kévin Kaba, Thiago Sens et Andri Aganits.

  Basket : Mondeville – BLMA-Lattes à 20h
Samedi dernier, les Héraultaises se sont offert une belle victoire face à Tarbes (84-72). Elles se déplacent à Mondeville, en Normandie, pour la 4ème journée de championnat.

  Hockey : Toulouse –Montpellier Vipers à 19h
Après s’être incliné face à Toulouse-Blagnac samedi dernier en Coupe de France (1-3), les Vipers de Montpellier affrontent à nouveau cette équipe pour la 3ème journée du championnat.

Dimanche 15 Octobre

  Handball : Lisbonne – MHB
Les joueurs de Patrice Canayer ont enchaîné les déplacements ces deux dernières semaines entre Nantes, Istanbul et Cesson. Le MHB préservera-t-il à Lisbonne son invincibilité en Ligue des Champions ? Un rendez-vous à ne pas rater à 19h sur BeIn Sport.

  Football féminin : MHSC – EA Guingamp à 14h
Le MHSC reçoit à la Mosson Guingamp pour la 6e journée du championnat de France. Les Héraultaises ne devront pas tomber dans le piège de l’équipe bretonne.

  Football masculin : MHSC – Nice
Après avoir réussi deux nuls face au PSG (vice-champion de France 2017) et à Monaco (champion en titre), les Montpelliérains reçoivent l’OGC Nice, 3e de Ligue 1 la saison dernière. Un match qui s’annonce captivant pour les amoureux de football. Retrouvez le à 17h sur BeIn Sport.

Récap sport #1

Vous voulez tout savoir des résultats sportifs des équipes de Montpellier car vous êtes passionnés de sport ou vous voulez simplement frimer devant la machine à café ? Haut Courant vous propose un résumé de tout ce qu’il faut retenir de ce week-end sportif.

  • Stade Français – Montpellier Hérault Rugby (31-20)

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour le MHR. Face à une équipe parisienne joueuse et pleine d’envie, les montpelliérains subissent leur seconde défaite de la saison après celle enregistrée contre Bordeaux Bègles. En première période, les joueurs héraultais subissent la domination du Stade Français, encaissant deux essais. Le capitaine, Bismarck du Plessis, marque un essai à une minute de la mi-temps et relance les débats (20-10).
Au sortir des vestiaires, les montpelliérains continuent sur leur lancée, bien aidés par une supériorité numérique. Nadolo en profite pour inscrire son septième essai de la saison. Cependant, les joueurs héraultais font beaucoup trop de fautes et le Stade Français profitent des pénalités pour creuser la marque. Les parisiens aplatissent même un troisième essai au cours d’une superbe combinaison.
Le MHR subit donc son deuxième revers de la saison, la faute à des erreurs et un début de match raté.

  • Bulgarie – France (0-1)

L’affiche avait tout d’un piège. La pluie tombant en trombe sur le stade renforçait cette impression. Pourtant, dès la 3e minute, Blaise Matuidi reprend une passe d’Antoine Griezmann et marque dans un angle fermé. Dès lors, l’optimisme est de mise.
La pelouse du stade et l’agressivité des joueurs bulgares empêchent les bleus de développer leur jeu. L’attaque composée de Griezmann, Lacazette et Mbappé ne fait guère d’étincelles et manque cruellement d’automatismes.
La seconde période montre des bleus sur la défensive, se contentant de leur but d’écart. L’équipe de France ne convainc pas dans ce match en Bulgarie. On retiendra avant tout le résultat et non la manière. Les français gardent donc leur destin en main et devront attendre mardi et le match contre la Biélorussie pour valider leur ticket pour le Mondial en Russie.

  • Basket Lattes Montpellier Agglomération – Tarbes (84-72)

Pour la troisième journée de la première division, la première à domicile, les basketteuses n’ont pas flanché. Elles ont corrigé l’équipe de Tarbes en gagnant 84 à 72. Mercredi, elles devront affronter Salamanque pour le compte de l’Euroligue.

  • Montpellier Vipers – Toulouse (1-3)

En Coupe de France, les hockeyeurs montpelliérains perdent contre le rival régional toulousain 1 à 3. Dimanche 14 octobre, les deux équipes se recroiseront dans le cadre de la Division 2.

  • Nice – Montpellier (10-4)

Premier match en championnat pour l’équipe du Montpellier Water Polo. À l’extérieur, les joueurs montpelliérains n’ont pas commencé de la meilleure des manières et s’inclinent du côté de la Côte d’Azur. Le prochain match sera contre Douai à domicile le samedi 21 octobre à 20h30.

  • Besiktas – MHB (32-36)

Portés par ses cadres (Michael Guigou, Valentin Porte et Vid Kavticnik), les handballeurs montpelliérains assurent leur neuvième victoire d’affilée, toutes compétitions confondues. Au terme d’un match poussif, l’équipe héraultaise s’est parfois fait peur. Au final, c’est bien le MHB qui l’emporte 36 à 32 en Turquie.
Ce succès en Ligue des Champions permet à l’équipe de Patrice Canayer d’être toujours invaincue depuis le début de saison.
Prochain match dès mercredi en LIDL Startligue contre Cesson-Rennes.

  • Rodez – Montpellier (0-6)

Après deux défaites consécutives dont celle 1-0 contre Zvezda en Ligue des Champions mercredi dernier, les joueuses héraultaises se devaient de réagir. Elles l’ont fait et de fort belle manière en battant 6 à 0 le club de Rodez.
Avec des buts de Clarisse Le Bihan, Sofia Jakobsson, Stina Blackstenius, Sandie Toletti et Valérie Gauvin, les montpelliéraines reprennent confiance avant le match retour contre Zvezda ce mercredi 11 octobre. Match qu’il faudra gagner pour espérer continuer l’aventure européenne.

Sport – Le MHB frappe un grand coup face à Nantes [30-27]

Les montpelliérains ont vaincu ce mercredi soir un de leur principaux adversaires en Lidl StarLigue. Les deux équipes se sont livrées à un combat intense.
Après un début de match très serré, les Nantais menaient d’un but (15-14) à la mi-temps.

Les coéquipiers de Michaël Guigou ont réalisé une belle seconde période qui a même permis à Vincent Gérard de mettre un but de ses cages. Porté par ses joueurs cadres, Nantes a fini par commettre quelques erreurs en fin de match. Le MHB en a profité pour creuser l’écart. Les Héraultais ont pu compter sur un Valentin Porte en feu (5 buts) et sur un Aymen Toumi inspiré (6 buts).

Le MHB poursuit ainsi son beau début de saison en réalisant sa 8ème victoire d’affilée toutes compétitions confondues.

SPORT – Handball : le MHB se déplace à Ivry

L’équipe du Montpellier Handball se déplace à Ivry pour la deuxième journée du championnat.

Ce soir, le MHB a la volonté de conserver son invincibilité acquise depuis trois matchs. Après la victoire dans le derby régional contre Toulouse (31-29) et un départ prometteur en Ligue des Champions contre Presov (28-23), le MHB se rend à Ivry avec une ambition : garder les commandes du championnat.

La confrontation entre Ivry et Montpellier débute à 20h au gymnase Delaune.

Handball – Euro 2014 : la France au sommet

Loin d’être la favorite au début de la compétition, l’équipe de France est sacrée championne d’Europe de handball. Après une prestation incroyable contre le Danemark en finale (41-32), les Bleus remportent le 3e titre européen de leur Histoire. Récit.

« Les Experts » sont devenus « les Indestructibles » ! Dimanche soir à Erning (Danemark), devant un public danois totalement médusé, l’équipe de France exulte. Après une prestation époustouflante, elle vient de battre le Danemark sur un score fleuve, 41-32. Une véritable leçon de handball. Du début à la fin du match, les hommes de Claude Onesta n’ont même pas eu le temps de douter une seule seconde face à une équipe danoise qu’ils ont surclassée dès le coup d’envoi.

Pourtant, nul n’osait imaginer un tel scénario. On parlait d’« un choc de titans », d’une « finale rêvée » entre les deux meilleures équipes du monde. La France de Nikola Karabatic contre le Danemark de Mikkel Hansen. Mais l’opposition n’a pas eu lieu. Dès le début de la rencontre, Thierry Omeyer dégoûte l’équipe danoise par des arrêts de grande classe. Niklas Landin Jakobsen, son homologue danois, ne connaît pas la même réussite. Le festival offensif des Bleus commence très vite avec un Michaël Guigou en grande forme. Rapidement, l’équipe de France prend le large. 10-4 à la 13e minute, un scénario inimaginable avant le début de la rencontre. Dominatrice dans tous les compartiments du jeu, la France étouffe son adversaire. Nikola Karabatic, chef d’orchestre de cette magnifique composition est intraitable. Autour de Cédric Sorhaindo et Luka Karabatic, la défense des Bleus multiplie les contres alors qu’offensivement, Daniel Narcisse et Valentin Porte jouissent d’une facilité déconcertante. Sur les côtés, les deux feux follets Michaël Guigou et Luc Abalo, insaisissables, noient totalement la défense danoise. La machine est en route et les Nordiques ne trouvent aucune solution pour stopper l’infernale progression des Bleus. Les Scandinaves vivent le « remake » de leur finale de Championnat du Monde loupée contre l’Espagne en 2013 (19-35).

1743220_10202305136143763_147725666_n.jpg

La situation ne s’arrangera pas pour les Nordiques. Les Français ont pris le match en main et ne le lâcheront plus. Une démonstration. 41 buts marqués en finale pour une seule équipe. C’est la première fois que ça arrive dans l’Histoire des Championnats d’Europe. Une performance incroyable qui vient clore le parcours étonnant de l’équipe de France dans cette compétition. Le mélange a fonctionné, l’alchimie a eu lieu. Les jeunes – à l’image d’un Valentin Porte insolent de réussite – se sont fondus dans le collectif mis en place par Claude Onesta. La France est championne d’Europe de handall. Cette équipe est immortelle.

Handball – Euro 2014 : La France qualifiée en demi-finale

Après une victoire contre la Biélorussie 39/30 hier soir, l’équipe de France de handball est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro 2014. Avant même de jouer la dernière rencontre contre la Suède, les bleus sont sûrs de terminer en tête de leur poule. L’heure de dresser un premier bilan.

5 matchs, 5 victoires. Un parcours sans faute ! Dans ces phases de poule de l’Euro 2014 se déroulant au Danemark, l’équipe de France est irrésistible. Après avoir battu la Russie, la Pologne, la Serbie et la Croatie, les français ont assuré l’essentiel, hier soir, en dominant largement une équipe biélorusse déjà mathématiquement éliminée de la compétition. Cette qualification pour le dernier carré du tournoi n’est pas une surprise, pourtant, avant le début de l’Euro, de nombreuses interrogations existaient concernant les possibilités de cette équipe.

Des bleus rassurants

« On s’attendait à une phase de poule plus compliquée » explique Julien, grand supporter des bleus. « L’équipe de France est en reconstruction, beaucoup de joueurs sont absents et des nouveaux font leur apparition, continue-t-il, je suis surpris de les voir à ce niveau ! ». Les nouveaux joueurs de l’équipe de France vont-ils réussir à trouver leur place ? C’était une des questions majeures que se posaient les spécialistes en vue de cet Euro. Et depuis le début de la compétition, match après match, la réponse semble se dessiner. De Valentin Porte, 23 ans, nouvel atout majeur, à Nikola Karabatic, revenu à son meilleur niveau, chacun a son rôle a jouer. Mathieu Grébille, l’arrière gauche de Montpellier, fait partie de cette nouvelle génération. Avant l’Euro, il avait seulement 12 sélections avec l’équipe nationale. Lucide, il analyse ce début de tournoi : « lors des matchs de préparation, l’équipe a semblé en difficulté. Depuis, on a bien travaillé et aujourd’hui on arrive à prouver que malgré le départ de pas mal de joueurs, on reste une très bonne équipe. ». Lors de la phase de poule, contre la Croatie, son éternelle rivale, la France a franchi une première étape psychologique en remportant, avec la manière, une rencontre d’un très bon niveau. Michaël Guigou, Nikola Karabatic, Thierry Omeyer ou Cédric Sorhaindo, les cadres de la formation française, sont en pleine forme. De plus, l’équipe possède une profondeur de banc très intéressante, ce qui lui permet de faire tourner l’effectif sans risquer de gros déséquilibres.

Outsiders ?

Plus qu’une addition de bons joueurs sur un terrain, c’est une véritable « équipe » qu’a réussi a créer le staff français. Une équipe homogène, à la fois jeune et expérimentée, sage et impétueuse. Éliminée en quarts de finale lors du Mondial 2013 en Croatie et dès les phases de poule lors de l’Euro 2012 en Serbie, la France recommence à faire peur. Cette image d’outsider, qu’elle accepte volontiers, permet à l’équipe d’aborder les matchs avec moins de pression et plus de sérénité. Mathieu Grébille, auteur d’une superbe entrée hier contre la Biélorussie aborde la suite du tournoi avec philosophie : « Je pense que dans le sport tout est possible, maintenant qu’on est arrivé jusque-là on va tout faire pour aller au bout en prenant les matchs les uns après les autres, on verra bien ce que l’avenir nous réserve. » À quelques minutes d’un match contre la Suède qui n’aura aucune incidence sur la suite, la France pense plus que jamais aux demi-finales. Danemark, Espagne, une chose est sûre, les français devront affronter un ogre du handball européen…

Karabatic et les paris truqués, des révélations accablantes pour le joueur

A la veille de son audition devant un juge d’instruction montpelliérain, de nouveaux rebondissements dans l’affaire des soupçons de paris de matchs truqués mettent à mal la défense de Nikola Karabatic.

Trahi par son ordinateur et son téléphone portable.

Alors qu’il avait nié s’intéresser au match Cesson-Montpellier du 12 Mai 2012 qui fait l’objet de suspicion de paris truqués, le téléphone portable du joueur de handball semble prouver le contraire. Selon des récentes révélations du quotidien Midi Libre, le juge d’instruction a pris connaissance d’éléments troublants : la veille du match au soir, l’application « Parions Sport ! » qui permet de miser ou de consulter les cotes des paris sur le site de la Française des Jeux, était téléchargée sur l’iPhone de Nikola Karabatic. Le lendemain c’est-à-dire le jour du match, le même iPhone se connecte sur le site « Parions Sports » et consulte la cote du fameux pari sur le score à la mi-temps du match au coeur de l’affaire. Si aucun pari en ligne n’a été effectué à partir dudit téléphone, trois captures d’écrans découvertes dans l’ordinateur portable du joueur prouvent que ces connexions au site internet de la FDJ ont bien eu lieu.

Le rôle de sa compagne au coeur de l’affaire.

Reste la question du détenteur de l’iPhone au moment des connexions suspicieuses. S’il est avéré que c’est le joueur lui-même qui est l’auteur de celles-ci, sa ligne de défense serait plus difficile à tenir. En effet, Nikola n’a eu de cesse de nier depuis le début de l’affaire avoir jamais parié contre sa propre équipe. En revanche, sa compagne Géraldine Pillet, ainsi que le couple formé par son frère Luka Karabatic et Jennifer Priez ont avoué avoir succombé à la tentation des paris frauduleux. Puisque Géraldine a reconnu avoir parié 1500 euros de son initiative personnelle, elle pourrait aussi avoir été en possession du téléphone personnel de Nikola Karabatic, ce qui justifierait les connexions au site internet de pari sportif et disculperait le joueur de tout soupçon. Souvent désigné comme la tête pensante de l’opération, le trio a été entendu au tribunal de Montpellier le 24 Janvier dernier, mais aucune déclaration n’a laissé filtrer de nouvelles informations quant à l’avancée de l’affaire.

Les paris frauduleux ont-ils été financés par la « caisse du vestiaire » du MAHB ?

C’est la question que se pose désormais les enquêtes de la SRPJ de Montpellier ainsi que les policiers de l’Office central des Courses et des jeux. La « caisse du vestiaire » est une sorte de pot commun entre les joueurs et les membres du staff que l’on retrouve dans des nombreuses équipes de sport tout niveaux confondus. Selon les gains récoltés, elle sert en général à financer des courts séjours de vacances aux joueurs ainsi que leurs épouses. Or l’année dernière, la gestion de celle de l’équipe du MAHB était confié à… Luka Karabatic. Avec l’arrivée des jeux olympiques, aucun départ n’avait été prévu et c’est ce dernier qui a conservé le montant qu’elle contenait, soit une somme approximative de 6000 euros. Pour les enquêteurs se pose la question de savoir si c’est cette cagnotte qui a permis de financer une partie des paris frauduleux, et si tel devait être le cas, si la décision prise faisait suite à une initiative personnelle de Luka Karabatic ou relevait d’une décision collective de l’équipe montpelliéraine.